A l’heure de la prière à la mosquée Yattabaré de Medina coura : un agent de la Mairie de la Commune II tabassé par la foule pour vol de Djakarta

Les fidèles de la mosquée Yattabaré de Medina coura située à côté du stade omnisports Modibo Keita endurent depuis de longs mois, les vols de leurs engins dans l’enceinte ou à l’entrée de la mosquée pendant les heures de prière. Parmi les victimes, figure l’imam. Mais comme le dit la sagesse, tous les jours appartiennent au voleur,  seul un appartient à sa cible. Mardi appartenait à l’un des fidèles car, la foule a crié au voleur, mettant le grappin sur un suspect pris la main dans le sac.
faits divers incroyable vrais
Il s’appelle Alou Tounkara, très connu des jeunes du quartier car, il est non seulement un agent de la Mairie de leur commune, c’est-à-dire la Commune II, mais aussi un fanatique du Djoliba AC de Bamako. Pour eux, il n’est pas venu pour prier, mais pour voler une moto. Ils en veulent pour preuve le fait que lui seul se faufilait entre les motos garées dans la cour pendant que les autres priaient  le « FITIRI », la prière du crépuscule.
Or, il n’est pas arrivé à moto. Soudain, alors que les fidèles étaient à genoux, il s’empara d’une moto Djakarta et tenta de la démarrer. C’est alors que les jeunes qui veillaient discrètement sur le parking moto ont crié au voleur. Certains motocyclistes qui ont la hantise des vols de moto ont interrompu leur culte pour aller aux nouvelles. Alou essuyait des coups de pieds, de bâtons, de cailloux. Il contestait l’accusation, ce qui rendait encore plus furieux les justiciers. Alou saignait abondamment de la tête et des narines. Il doit sa survie à des bonnes volontés parmi la foule qui ont conseillé aux jeunes de ne pas le brûler, mais de le mettre à la disposition de la police, ce qui a été fait.
De l’avis de certains  fidèles, c’est Alou Tounkara le voleur de moto de tous les temps à la mosquée. Il dira au juge si c’est vrai ou faux.
Dénis T Théra

Source: Autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.