Faire chuter Soumeylou Boubèye : Une croisade fratricide s’engage entre des imams!

Depuis la démission réclamée lors du meeting tenu le 10 Février au Stade du 26 Mars, la tension n’a pas baissé. Au contraire, elle a créé dans les milieux religieux des opportunités pour certains responsables religieux. Hier, vendredi 15 février 2019, c’était une véritable belligérance entre les différents imams des mosquées de plusieurs capitales régionales ainsi que Bamako au sujet du départ du premier ministre Soumeylou Boubèye Maigade la primature.

 

Dans leur Koutouba du vendredi, à Bamako, nos investigations ont recensé à ce jour, seulement trois mosquées qui auraient prôné le maintien de son Excellence Soumeylou Boubèye Maiga. Il s’agirait de la Mosquée de Dravela, celle de Chérif Ousmane Madani Haidara au Banconi et la mosquée Soufi Billal.

Pour le premier responsable de la mosquée de Dravela, tous les musulmans ayant participé au meeting du 10 Février seraient malveillants et égoïstes. Cet imam serait réputé proche de la primature pour plusieurs raisons : restauration de la mosquée de Dravela, des enveloppes pour les fêtes musulmanes et les fins du mois. Aussi, nos sources font état de l’envoi de sa femme à la Mecque. L’imam n’avait pas manqué de fustiger le meeting organisé par Dicko et Bouyé : « je croyais que le but était de faire des bénédictions pour le Mali. Mais c’était plutôt de l’égoïsme parce qu’ils ne veulent pas du premier ministre Boubèye. Soumeylou a beaucoup fait en termes de dons dans plusieurs mosquées ». Immédiatement après ce message, des fidèles auraient mis fin à leur prière avant de rentrer chez eux.

Pour un imam que nous gardons dans l’anonymat, au moins 55 imams des mosquées de Bamako auraient appelé le président de la République à déloger, dans les plus brefs délais, le premier ministre au risque de châtiment des musulmans. Toujours selon les sources sur le terrain, toutes les mosquées des capitales régionales auraient exprimé leur soutien au président du haut conseil islamique du Mali et au Chérif de Nioro pour un renvoi immédiat du Premier Ministre de ses fonctions.

À la mosquée Zawiya du Chérif Bouyé Haïdara, à l’hippodrome, les prières de malédictions contre le premier ministre auraient été enregistrées. Enfin des heurts et des empoignades, avec coups et blessures volontaires, auraient été signalés entre 04 commerçants du grand marché de Bamako suite à des altercations religieuses. Cette affaire serait déjà en instruction au Camp 1 de la Gendarmerie.

Quant aux déclarations de l’imam Mahamoud Dicko à la prière de ce vendredi, elles auraient été enregistrées par des agents de la sécurité d’Etat pour une éventuelle exploitation. Ce nouveau front, surtout entre des religieux affairistes, risquerait d’engloutir totalement les derniers espoirs de discussions en vue de relever les défis gigantesques du pays. Utiliser les uns contre les autres n’avait marché ni avec l’UNTM, ni avec les magistrats encore moins un peuple désabusé et qui souhaite voir la situation évoluer.

Figaro mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *