FAFPA : Le management de Mohamed Albachar Touré donne des résultats probants

La structure figure en première ligne dans l’atteinte de l’objectif présidentiel, en termes de réalisation des 200 000 milles emplois

aminata maiga keita premier dame ong agir projet assainissement marche fafpa

Se référant aux conseils d’administration, le président du Patronat qui préside actuellement aux destinées du Fafpa, Mamadou Sinsi Coulibaly a toujours dressé un bilan élogieux à l’endroit de la structure. Selon lui, ce bilan procède de la qualité managériale imposée par son directeur général. Le Fafpa, sous le leadership de Mohamed Albachar Touré est au beau fixe dans l’accomplissement des missions qui lui sont assignées.

Au regard des résultats enregistrés comme le témoignent les chiffres présentés au cours des conseils d’administration, la structure figure en première ligne dans l’atteinte de l’objectif présidentiel, en termes de réalisation des 200 000 milles emplois. Le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage est très loin de jouer  au favoritisme et au népotisme,  quand il s’agit de traiter les dossiers des usagers qui le sollicitent. Seule, la pertinence prévaut dans le traitement des dossiers.

A moins de deux ans  de sa nomination en qualité du DG du Fafpa, Mohamed Albachar Touré  a entrepris des réformes  et innovations  dont la mise en œuvre a été rendue effective en 2015.  Ensuite, les résultats qui vont s’en suivre sont le fruit de celles-ci. Ainsi, de résultats en résultats, les ambitions deviennent grandes et nobles.

C’est pourquoi, au titre de l’année 2017, pour son programme d’activités,  il s’est fixé comme objectif  de réaliser 266 projets en termes de formation. Sachant bien qu’un tel objectif n’est réalisable sans une enveloppe conséquente, le Fonds a arrêté une prévision budgétaire de 7 milliards 598 millions de FCFA en recettes et en dépenses.

Ce montant, sera mobilisé sur la base des prévisions des ressources de la Taxe de formation professionnelle (TFP), de la subvention de l’Etat, des recettes sur  les exercices antérieurs et de la contrepartie des bénéficiaires de la formation. De même, les activités liées à la formation (direct et soutien), vont évoluer à près de 4.188 millions de FCFA, représentant 55, 12% du budget global et 73, 30% de la TFP, principale ressource du fonds.

A titre de rappel, en 2016, le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage avait alloué une somme de 4 800 millions de FCFA comme contribution à la formation de la population active.  Cela s’est inscrit en droite ligne de l’agenda  qu’il avait arrêté. Il s’agissait de  financer  au moins 950 plans de formation tels que des projets ou actions de formation (visant près de 34 200 actifs) ;  le développement d’actions de soutien à la formation (à savoir l’amélioration de la qualité de l’offre de formation).

Aujourd’hui, les bénéficiaires de ces formations permettent à leurs entreprises respectives d’obtenir des  résultats  probants, comme illustrent certains témoignages. Aussi, 157 projets ont été réalisés pour coût de 1. 191 millions de FCFA  par le Fafpa, dans le cadre de la modernisation de certains secteurs dits structurés. Cet accompagnement a porté sur le financement des plans/projets de formation des entreprises et des groupements professionnels du BTP, des industries et des mines. A cela, s’ajoutent également, 241 projets de formation au niveau du secteur non-structuré. Cela a été réalisé autour d’une enveloppe financière de 1.279 millions de FCFA dans le secteur rural et  l’artisanat.

Toujours pour les résultats, au titre de l’exercice écoulé,  le Fafpa a signé un protocole avec l’INFORP dans le cadre du soutien pour les formations. Chose qui s’est soldée par l’organisation de trois ateliers techniques avec les groupements professionnels membres du conseil national du patronat du Mali. Ce qui a permis de former les acteurs sur les techniques d’élaboration des projets de formation et sur le système multi-acteurs.

Il est à noter que, 90 organismes de formation ont été habilités à suivre ces formations. Pour  rendre visibles ces différentes activités,  le Fafpa a procédé à la réalisation d’un magazine télévisé, en termes de communication. Celle-ci a permis de rendre compte les différentes étapes de processus de planification des plans et projets de formation ainsi que de la réalisation et la mise en œuvre des actions de formation etc.

En conclusion, au regard de ce bilan loin d’être exhaustif, nous  pouvons affirmer en toute modestie que le leadership du DG Mohamed Albachar Touré a porté fruit. Et tant qu’il continuera  de manager  cette équipe dynamique qui compose aujourd’hui le Fafpa,  les efforts des plus hautes autorités ne seront pas vains.

DMD

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *