‘‘Facebookan’’: réquisition, ce qu’ils en pensent…

Décidément, le mot réquisition est celui le plus en vogue sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, ces deux derniers jours. Et pour cause ? Après la décision du gouvernement de réquisitionner les juges, suite à leur grève illimitée, chacun y va de son commentaire. Une décision, littéralement qui a irrité les magistrats grévistes, qui demandent le départ du ministre du Premier ministre, des ministres de la Justice et du Travail, ainsi que du président de la Cour suprême.

Abdoulaye KONE : « les magistrats exigent la démission du PM » !
Les magistrats grévistes exigent la démission du Premier ministre, des ministres Racky Talla et Tienan Coulibaly. Ils demandent aussi la récusation du Président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily.

Boubacar Karamoko Coulibaly : « une véritable déclaration de guerre»
Il me revient que les magistrats en grève font l’objet de réquisition.
Voilà là une vraie fausse solution. Car au-delà de la régularité de la mesure, la réquisition en son principe même est toujours limitée dans le temps.
Par ailleurs, au nom du principe de la séparation des pouvoirs, est ce qu’un pouvoir dit exécutif peut-il réquisitionner un autre pouvoir? Surtout que toutes deux sont des Institutions consacrées par la Constitution? Mieux, cette mesure viole la Constitution qui a consacré la liberté syndicale.
La fuite en avant, n’a jamais été une solution.
Dans cette affaire, un accord à minima aurait été de loin préférable à cette faute administrative.
Cette réquisition est une véritable déclaration de guerre aux syndicats de la magistrature et renseigne les autres syndicats de la république sur ce qui à l’avenir les attend.
À bon entendeur salut

Mamadou Ismaila KONATE : « La réquisition est attentatoire au droit de grève »
«Aucune exigence d’observer un préavis, obligatoire, lorsque les partenaires décident d’en faire fi et d’ouvrir le cycle des négociations, infructueuses in fine. La réquisition, commanditée dans ces conditions est attentatoire au droit de grève et constitutive de voie de fait.»

Mamadou SOW : « Ce sont des politiciens ! »
N’maa fo ko ce sont des politiciens ! Vous entendez les résolutions de leur AG. Oooh ko PM et les deux ministres quittent, comme si la seule démission du PM ne suffit pas en soi pour que l’ensemble du gouvernement parte. Je me demande là où ils ont été formés. Pire, demander la récusation de Tapily, mais ils se prennent pour qui ? A dah kadi Soumi la, au moins lui il est un homme politique même si on sait que c’est eux qui ont emprunté de lui, ce fameux mot « récusation »

Boubacar DANIOKO : « Chacun à son tour »
Quand les médecins ont fait la grève ou étaient ces magistrats ? Chacun a son tour chez le coiffeur.

EBYBACRI SOW : « La théâtralisation »
Décret de réquisition des Magistrats par le Gouvernement du Mali ! La théâtralisation de la vie politique continue !

Moussa NIMAGA II : « Défendons le Mali »
Décret de réquisition des Magistrats par le Gouvernement du Mali ! La théâtralisation de la vie politique continue ! Défendons le Mali. En plus de leur salaire de 1 700 000 francs CFA par mois, les primes des magistrats coutent 2 325 000 000 francs CFA par an à l’État du Mali. Alors que les médecins ont un salaire de 200 000 francs CFA par mois.

Lassana Média : « Les prisonniers menacent »
Le massage des prisonniers de la prison centrale : La prison est bondée. Nous allons nous évader et prendre des armes contre le régime en place.

Fernando Diaz del Oro : « Les juges sont censés reprendre le servie »
Les juges sont censés reprendre le servie suite à la réquisition. Certes.!!!! À une Condition que le ministre de tutelle s’engage à reprendre le Dialogue pour donner suite aux revendications. C’est une situation inédite. Ce qui veut dire que nous sommes bien dans une République bananière.

Sira-Missa Doumbia : « Ils sont inutiles »
Pardon, est ce que ces receleurs corrompus sont nécessaires ? Ils sont inutiles et même nuisibles. Qu’ils continuent la grève jusqu’à l’éternité, bande de corrompus !

Mohamed AG ACHRON : « Quand ça vous arrange, vous savez exploiter la loi »
La loi vous permettait de réquisitionner, mais vous ne l’avez jamais fait avec les enseignants qui grevaient et hypothéquaient l’avenir de nos enfants. La loi vous permettait de réquisitionner, mais vous ne l’avez jamais fait avec les médecins qui grevaient et ouvraient les portes des cimetières à de nombreux malades. Est-ce parce que la grève des magistrats risque de vous empêcher d’organiser vos érections législatives que vous utilisez cette option de la loi ? Quand ça vous arrange, vous savez exploiter la loi. Les élections. La loi est d’ordre général et impersonnel. Elle n’est pas désignée pour s’appliquer spécifiquement.

Daou Malik : « Les juges ne menacent pas leur pouvoir »
C’est parce que ces corps ne menacent pas leur pouvoir, c’est tout. C’est Dieu va faire le palabre des pauvres dans ce pays.

Mamadi Dioula DRAME : « Des salaires impayés »
Magistrats : 2 mois sans salaire, Cheminots : 7 mois sans salaire, Palais des Sports : 9 mois sans salaire.

Ida ko ten : « Ils ne sont pas indispensables »
Ma déduction logique ? Autant dire que la magistrature n’est pas indispensable. Et puis c’est tout !
Me Kaba SYLLA : « Des médecins réquisitionnés ? »
Pourquoi lors des grèves des médecins, le gouvernement ne les a pas réquisitionnés ?

Je bis IBK Magistrats : « Les enfants gâtés de la République » ?
650 magistrats prennent l’État malien en otage depuis un certain temps et menacent même le reste du processus électoral. La grève illimitée des magistrats commence à provoquer des grincements de dents. En plus des avocats et autres auxiliaires contraints au service minimum, ils sont nombreux les sujets de droits à ne pas pouvoir obtenir justice. Beaucoup de détenus, de prévenus en garde à vue, ou ayant des dossiers pendants rongent leurs freins.
De façon générale, les magistrats ont deux points de revendications : plus de sécurité dans les juridictions et pour le personnel et une revalorisation salariale. Pour ce qui concerne la question sécuritaire, le gouvernement a promis, avec les nouveaux recrutements, de renforcer la présence de forces de l’ordre dans les juridictions. Quant à la revalorisation salariale, elle constitue le point d’achoppement des négociations. De profondes divergences existent entre la partie gouvernementale et les syndicats de la magistrature. En effet, les magistrats proposent un indice plancher de 700 et un plafond de 2500. Avec la grille proposée, le salaire brut mensuel d’un magistrat débutant passera de 700 960 FCFA à 832 800 FCFA soit une augmentation de l’indice d’environ 56 %.

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *