Excédé par le mensonge d’Etat suscitant un faux espoir chez les Maliens, Aboubacar Sidiki Fomba lance « Tant que l’accord de défense avec la France restera en vigueur, l’acquisition de moyens aériens ne changera rien »

 Excédé par le mensonge entretenu par le gouvernement malien par rapport à la gestion de la crise sécuritaire surtout après l’acquisition de quelques moyens aériens, dont deux hélicoptères, le président de l’Alliance démocratique du peuple malien (ADEPM) et non moins président du Front social de l’opposition malienne, Aboubacar Sidiki Fomba s’est confié à la presse. C’était, le samedi 30 septembre, lors d’une rencontre tenue par sa formation politique.

Aboubacar Sidiki Fomba Alliance democratique peuple malien adepm

À l’entame de ses propos, le conférencier s’est prononcé sur les différentes forces présentes sur notre territoire suite à la grave crise sécuritaire qui secoue notre pays depuis 2012.

À ce titre, il dira que la force de G5 Sahel est une force de division et d’affaiblissement de l’Armée malienne soutenue par une coopération militaire avec la France qui décide en lieu et place de l’Armée malienne. Selon lui, la mise en œuvre de la force G5 Sahel divise par le choix des militaires maliens qui pourraient appartenir à cette force.

De son point de vue, la force de G5 Sahel n’est pas une chose dans l’arsenal sécuritaire de notre pays, car elle vient renforcer la Force Barkhane et la mission onusienne au Mali dans leur gestion calamiteuse de la crise sécuritaire du nord. « G5 Sahel est une force qui n’est pas d’effectif, donc son opérationnalisation contribuera à affaiblir l’Armée malienne en le dérobant de ses élites », a-t-il martelé.

Il a saisi l’occasion pour dénoncer la coopération de défense avec la France. Et de poursuivre que cette coopération est une soumission de l’État à la colonisation française, car à travers cette coopération, l’Armée française constituera désormais la force de réactions de l’Armée. « Cet accord retire à notre Armée sa notoriété et sa réactivité au profit de l’Armée française. Donc, désormais c’est l’Armée française qui décidera de la riposte appropriée face aux attaques sur notre territoire. Ce, quel que soit le niveau d’équipement de l’Armée malienne. L’acquisition de ces hélicoptères ne changera rien dans les rapports de forces entre nos soldats et les groupes armés qui opèrent dans la partie septentrionale du Mali », a-t-il fustigé.

Aux dires du président de l’ADEPM, en acceptant de signer cet accord de défense avec la France, le président IBK a actionné volontairement le processus de sous-traitance par l’Armée française de nos Forces de défense et de sécurité sur notre propre territoire. « La Force Barkhane a formellement interdit aux avions de renseignement de l’armée de l’air malienne de survoler la partie nord de notre pays, donc l’acquisition d’autres avions ne changera jamais cette donne. En tout cas tant que cet accord reste en vigueur », a fulminé M.Fomba.

En conclusion, il a laissé entendre que le père de l’indépendance du Mali, Modibo Keïta ne pardonnera jamais à IBK pour avoir signé un accord de défense avec la France. Cet accord compromet totalement la souveraineté de notre pays durement acquis par le président Modibo et ses compagnons de lutte.

Mama PAGA

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *