Installez la meilleure application pour regarder ORTM

Disponible sur Google Play

SEUIL DE KOUROUBA : Un potentiel de 10 000 ha de terres irrigables

Le 2 juin 2016, le ministre de l’Agriculture a posé la première pierre du Seuil de Kourouba sur le Sankarani en présence de la Banque africaine de développement, chef de file des bailleurs de fonds du PDI-BS. Une infrastructure qui va booster les rendements dans cette zone.

  1. POURQUOI LE SEUIL DE KOUROUBA ?

campagne agricole champs mais riz

L’aval du barrage recèle un potentiel de terres irrigables estimé à (10 000 ha). Dans cette  zone, où l’on pratique les cultures sèches et la riziculture, l’insuffisance des infrastructures hydro agricoles reste un problème majeur pour la production agricole. Ce manque d’infrastructure ne permet pas de diversifier les cultures à haut rendement et à haute valeur ajoutée dans l’économie des exploitants.

Sur ce potentiel, seuls les périmètres de Sélingué (1300 ha) et de Maninkoura de (1094 ha) sont aménagés à ce jour grâce aux financements de la Banque africaine de développement (Bad).

Le périmètre de Maninkoura qui couvre une superficie de 1094 ha de terre à grande potentialité agricole est peu exploité à cause de l’insuffisance d’eau pendant la contre-saison.

En effet, de novembre à mars où les débits turbinés du barrage sont très faibles, l’approvisionnement en eau des stations de pompage est difficile à cause du faible niveau d’eau de la rivière. Ce déficit en eau ne permet pas d’étaler le calendrier cultural sur toute l’année.  C’est pourquoi, l’eau demeure un facteur limitant pour une mise en valeur rentable de ce périmètre et de toutes les plaines situées en aval du barrage de Sélingué.

Cependant, les débits turbinés s’écoulent normalement vers le fleuve Niger d’où la nécessité de réaliser un ouvrage de rehaussement du niveau d’eau de la rivière dans le but de garantir l’irrigation des périmètres pendant toute l’année.

Dans le cadre du Programme de développement de l’irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS), il est prévu de résoudre de façon pérenne et durable, le problème d’eau du périmètre de Maninkoura pendant la contre-saison à travers la construction d’un seuil sur la rivière Sankarani.

En plus de la sécurisation de l’approvisionnement en eau des stations de pompage du périmètre de Maninkoura, cet ouvrage facilitera  la valorisation des eaux du Sankarani par  l’aménagement de 5000 autres ha de périmètres situés entre le barrage de Sélingué et la confluence avec le fleuve Niger.

Ce seuil servira de catalyseurs pour le développement économique et social des villages concernés à travers le désenclavement entre les deux rives de la rivière et la production d’électricité afin d’électrifier les villages riverains d’une part et d’autre part de réduire la dépendance des périmètres irrigués visa à vue de l’EDM pour la fourniture d’électricité aux stations de pompage  et  les frais de pompage d’électricité.

Le Sankarani peut fournir d’importantes ressources en eaux de surface, mais qui sont tributaires de la gestion de la centrale hydro-électrique de Sélingué pour les besoins hydro-électriques (remplissage de la retenue en hautes eaux, lâchers en hautes eaux, turbinages). En effet, pendant la période de basses eaux correspondant à la campagne de contre-saison, les débits restitués à l’aval (débits turbinés) ne permettent pas de satisfaire l’alimentation optimale des stations de pompage du périmètre de Maninkoura.

La première vocation du seuil de Kourouba est le rehaussement du plan d’eau du Sankarani pour sécuriser la mise en eau des périmètres aménagés en amont de ce Seuil. Parallèlement à cela, la construction de ce seuil permettra la production d’énergie électrique destinée aux besoins des stations de pompage des périmètres et de l’électrification rurale par la création d’une chute d’eau. Le seuil servira au désenclavement des deux rives de la rivière Sankarani par la construction d’un pont métallique en son sein.

  1. Caractéristiques du seuil

Les caractéristiques du seuil devront permettre de :

  • Alimenter de façon optimale les stations de pompage existantes du périmètre de Maninkoura en contre-saison froide par les débits du Sankarani et de faciliter l’aménagement de 5000ha de périmètres en rive droite du Sankarani.
  • Bénéficier d’une chute nette de l’ordre de 2,50 à 3 m pour les débits nominaux turbinables afin de satisfaire les objectifs de production électrique;
  • Limiter la surélévation de la ligne d’eau en crue à l’amont du seuil projeté, de façon à ne pas réduire notamment la hauteur de chute turbinable au droit du barrage de Sélingué.
  • Désenclaver les deux rives de la rivière.
  1. Description du seuil

Le seuil projeté est localisé dans un tronçon de rivière dans lequel un ilot central, insubmersible pour les crues courantes, sépare le lit en deux biefs.

A cause de la présence de l’ilot central, l’ouvrage va comporter 3 parties bien distinctes : la première partie sur la  rive droite du Sankarani (environ 92,5 m de long), la deuxième au niveau de l’ilot (110 m de long) et la dernière sur le bras gauche sur une longueur de 70 m.

La longueur de ces deux biefs à la cote 328,70 m est égale à 200 m environ. La longueur déversante disponible après dimensionnement des ouvrages est de 138 m dont 80 m de seuil mobile et 58 m de seuil fixe.

Le seuil comprend les parties (voir figure) :

  • La partie mobile du seuil (rive gauche de la rivière) recevra les clapets mobiles à vérins hydrauliques conçus pour les installations à écoulement en surface libre où le niveau amont doit être contrôlé.
  • L’îlot central
  • La partie fixe du seuil (rive droite de la rivière) recevra la petite usine hydroélectrique de 3,8 MW et constituée de 12 turbines type VLH3550 pour la basse hauteur de chute. Aussi, pour la valorisation du potentiel halieutique de la zone,  une passe à poissons d’une longueur de  112,50 m  et d’une largeur 1,50 m,  est prévue pour la circulation libre des poissons entre le fleuve Niger et la rivière Sankarani.
  • Pour le désenclavement de la zone, le seuil de Kourouba sera équipé d’ouvrages de franchissement. Le pont proposé au-dessus du seuil est de type Unibridge à  2 voies et de 2 trottoirs (pour les cyclistes et les piétons) métalliques modulaires (voir figure coupe transversale du clapet). Ce pont sera raccordé  à la route Kourouba-Dangassa-Dialakoroba pour rejoindre la RN7 et à la digue de protection du périmètre de Maninkoura de la station d’exhaure n°5 pour rejoindre à Figuirakoro, les pistes Sélingué-Maninkoura et Maninkoura-Figuiratomo.
  • Pour la sécurisation du périmètre de Gouala-Kourouba il contre les crues de la rivière, il est prévu de réaliser une digue de protection en rive droite.
  • Identification des voies d’accès au seuil

Les pistes rurales reliant le seuil à la route nationale n°7 (Kourouba-Dagassa-Dialakoroba et  Kourouba-Faraba-Ouéléssébougou) sont fortement dégradées. Dans le but de réhabiliter ces pistes, une étude d’identification des voies d’accès a été réalisée par le PDI-BS et sera soumis aux partenaires techniques et financiers.

 

Source : L’indicateur du renouveau

 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *