QUINZAINE DE L’ENVIRONNEMENT : Le Mali a vibré sous le rythme de la protection et de l’environnement

Le changement climatique est une menace pour notre existence. Il n’ y a pas de temps à perdre. Nous devons mener ensemble le combat contre la dégradation de l’environnement et unir nos efforts pour renverser la tendance de la pollution atmosphérique, était l’une des phrases clés  de cette 20ème édition de la quinzaine de l’environnement.

La 20ème édition qui s’est tenue du 5 juin, journée mondiale de l’environnement au 17 juin, journée internationale de lutte contre la désertification. Durant 15 jours le Mali a vibré sous le rythme de la protection de l’environnement, de lutte contre la désertification et de l’insalubrité.

De l’ouverture à la clôture : les deux thèmes principaux ont été débattus à savoir la pollution de l’air ” et ” 25 ans- cultivons l’avenir ensemble ”.  Au cours de cette édition, des expositions sur les bonnes pratiques de la protection de l’environnement ; conférences débats, magazines, films documentaires, sketchs ; journées scientifiques, démonstration de nouvelles technologies ; formation des journalistes /communicateurs ; visites de terrain des réalisations ; campagnes de reboisement, regarnissages ; campagne d’assainissement (concours de commune propre) ; manifestations sportives (foot Ball, course de vélos) ; manifestations socioculturelles (soirée culturelle) ; remise d’attestations aux participants ont été les points forts de cette rencontre.
Toutefois, il faut noter que, les défis environnementaux sont mieux connus et les préoccupations environnementales partagées avec la population à la base ; des débats fructueux sont organisés sur la désertification, l’érosion, la diversité biologique, l’insalubrité, le contrôle des pollutions et le réchauffement de la planète, la gestion durable des terres.  La gestion intégrée des ressources en eau et le partenariat public privé dans la gestion durable des ressources forestières et fauniques. Aussi, un partenariat fécond est bâti pour la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie avec toutes les parties prenantes : pouvoirs publics, collectivités territoriales, société civile, secteur privé, partenaires techniques et financiers, universitaires et chercheurs ; les tendances de dégradation des ressources naturelles et du cadre de vie par l’adoption de comportements responsables dans une perspective de développement durable sont minimisées. Les parties prenantes adhérant à la cause environnementale ; le changement de comportement (collectif et individuel) est suscité, impulsé et optimisé.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *