Le temps est venu d’intensifier l’action climatique

La semaine prochaine, il nous restera un an avant le sommet international sur le climat COP26, qui se tiendra au Royaume-Uni. Ce sera un moment charnière pour que le monde se réunisse et convienne de mesures ambitieuses pour prévenir le réchauffement catastrophique de notre planète.

Il s’agit d’une question d’une importance capitale, non seulement dans le contexte de la pandémie mondiale actuelle, mais aussi pour les années et les décennies à venir.

Tandis que le monde est confronté au Coronavirus, les dangers du réchauffement climatique ne cessent de se faire sentir. Rien que cette année, nous avons assisté à des vagues de chaleur sans précédent en Sibérie, à des inondations soudaines en Afrique de l’Est et à de vastes zones de l’ouest des États-Unis ravagées par des incendies.

Et alors que les pays continuent à en gérer les impacts, ils sont également confrontés à un choix important : investir dans la reconstruction d’économies plus vertes ou bloquer les émissions polluantes pour les décennies à venir.

En tant que prochain Président de la COP26, ce que j’ai vu jusqu’à présent m’a encouragé, à savoir des gouvernements et des entreprises se ralliant à l’objectif d’atteindre le zéro d’émission d’ici 2050.

Que ce soit le président Xi Jinping qui annonce que la Chine atteindra la neutralité carbone avant 2060, des États comme le Michigan aux États-Unis qui établissent des plans pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050 ou plus de 1.000 grandes entreprises qui prennent des mesures et s’engagent à atteindre le zéro d’émission nette d’ici 2050.

Selon le Climate Action Tracker, 126 pays, responsables à eux seuls de plus de la moitié des émissions mondiales, ont annoncé des objectifs similaires en matière d’émission de carbone ou de neutralité climatique.

D’ambitieux leaders mondiaux ont pris un départ véritablement positif, mais il reste encore beaucoup à faire. La lutte et l’adaptation au changement climatique, comme nous commençons tous à nous en rendre compte, ne peuvent pas attendre.

Le 12 décembre 2020, le Royaume-Uni organisera un Sommet sur l’Ambition Climatique, avec les Nations Unies et la France, et en partenariat avec le Chili et l’Italie, pour marquer le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris.

Tous les pays signataires de l’Accord de Paris seront invités à cet événement virtuel qui portera sur les mesures de réduction des émissions et de renforcement de la résilience aux effets climatiques, que ce soit par l’adaptation ou par le financement climatique.

A présent, j’invite tous les pays à mettre leurs plus grandes ambitions sur la table, pour ce qui sera, je l’espère, un moment clé pour notre planète.

Le Royaume-Uni profitera de la période précédant la COP 26 pour faire preuve d’encore plus d’ambition en matière d’action climatique.

Honorable Alok Sharma, Secrétaire d’État aux Affaires, à l’Énergie et à la Stratégie industrielle du Royaume-Uni et président de la COP 26

Source: LE Pays- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *