Inondations à Bamako : 15 Morts et d’importants dégâts matériels déplorés

Dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 mai dernier, de fortes pluies se sont abattues sur la ville de Bamako causant la mort d’une quinzaine de personnes et d’importants dégâts matériels dans plusieurs quartiers.

 

La forte pluie qui a arrosé la ville de Bamako la semaine dernière a occasionné des inondations dans plusieurs quartiers et a occasionné d’importants dégâts matériels et de pertes en vies humaines.

Le bilan rapporté par les équipes de secours faisait état de 15 personnes décédées, dont 6 à Niamakoro, 6 à Kalaban-Coro, 2 à Missabougou et 1 à Faladiè plus 2 blessés graves.

Il faut noter qu’en plus des quartiers ayant enregistré des cas de décès, d’autres ont été submergés, il s’agit notamment de Banconi, Daoudabougou, Bacodjicoroni, Tièbani, Kabala, Yirimadio, Kalaban-coura et Sotuba.

Dans un communiqué, le Gouvernement a indiqué que des équipes de recherche et de sauvetage se sont rendues sur le terrain pour porter secours aux populations en détresse. Dans le même communiqué, il a été annoncé dela tenue d’une réunion d’urgence de la Plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes.

Le Gouvernement, en cette douloureuse circonstance, a tout d’abord présenté ses condoléances attristées aux familles des disparus et souhaité prompt rétablissement aux blessés ensuite a invité les populations à prendre les mesures de prudence qui s’imposent en ce début d’hivernage.

A travers la ville de Bamako et sur les images qui circulent sur les réseaux sociaux, on remarquait des maisons inondées, des voitures emportées par des courants d’eau dans les caniveaux ainsi que des affaires personnelles détruites. Face à cette situation, les citoyens demandent les autorités à prendre des mesures drastiques.

Les causes de ces inondations, selon certains environnementalistes, sont dues à l’occupation anarchique, à l’insuffisance des voies d’évacuation des eaux de ruissellement et au manque de disposition de curage des caniveaux. Pour cela, ils exhortent l’État malien de prendre les dispositions qui s’imposent face à l’extension de la ville.

Rappelons que la réunion d’urgence était coprésidée par les Ministres en charge de la Sécurité et de la Protection Civile ; de la Solidarité et de Lutte contre la Pauvreté ; de la Santé et des Affaires Sociales ; de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

Damagary Hamma

 Le Soft

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *