Inondation à Kayes: Quand l’indifférence provoque l’indignation

Depuis le depuis le début du mois d’août jusqu’à ces débuts du mois de septembre 2014, les pluies tombent à Kayes. Les Kayesiens veulent la pluie, mais dans la Cité des Rails, à chaque fois que le ciel ouvre ses vannes pour laisser couler l’eau, la peur au ventre est la chose la mieux partagée par les citadins.

pluie diluvienne inondation meurtrieres afrique bamako

Légal Ségou, Liberté, Khasso, Kayes Nd’i, Plateau en passant Lafiabougou, bref tous les quartiers de la ville de Kayes sont inondés après chaque pluie ! Aucun quartier n’est épargné. Des embouteillages monstres, des routes et pistes complètement impraticables, maisons emportées le plus souvent. Tel est le spectacle désolant en cette période d’hivernage dans la ville de Kayes.

 

 

La plupart des familles à Kayes sont frappées par des inondations avec leurs cortèges de dégâts matériels souvent très lourds !

Il est aujourd’hui difficile de faire un tour dans la ville de Kayes après la pluie et l’accès pour certaines personnes dans leur famille est très difficile voire impossible. La dernière pluie abattue dans la Cité des Rails le mercredi 03 septembre 2014 est l’exemple frappant de cette situation de désolation à Kayes. Un chef de famille habitant du quartier Légal Ségou n’a pu accéder dans sa maison avec son engin à deux roues à cause des inondations.

 

Hélas, le mal est beaucoup plus profond lorsque nous constatons, le mutisme des autorités locales, l’inaction des populations. Le laisser-aller tout simplement. C’est comme un destin ou un mauvais sort, jeté aux Kayesiens qui fait que personne n’en parle ou ne pipe un mot !

Aujourd’hui, comme la plupart des villes maliennes et africaines d’ailleurs, la ville de Kayes devient de plus en plus peuplée sans qu’il y ait souvent une politique d’assainissement adéquate pour les accompagner et la ville souffre également des politiques urbaines défaillantes.

 

Il n’est un secret pour personne aujourd’hui que les autorités communales ont failli à leur mission et de façon générale, les politiques continuent de faire du malheur aux populations de Kayes. D’ailleurs la plupart de nos élus font des inondations un fonds de commerce politique. A chaque élection, ils   promettent monts et merveilles, mais au finish, c’est remplir les poches.

 

Les populations comprennent de plus en plus que la part de responsabilité des politiques publiques est grande dans ce qui leur arrive.

 

Il n’est un secret pour personne aussi que la ville de Kayes ne dispose pas de moyens d’évacuation suffisants avec une direction régionale de la protection civile peu équipée et des structures d’accueil très limitées.

 

Le constat reste le même chaque année, ces inondations à force de durer sont devenues normales. Le mal est devenu social et profond. Personne ne crie le ras-le-bol contre ces inondations et chaque personne essaye de gérer la situation seule et à sa manière. Chacun préconise soit une solution individuelle et non collective. Une solution à court terme et non une solution à long terme.

 

Ainsi, d’année en année, la situation perdure, signe et persiste. Hélas, la population Kayesienne subit et reste indifférente et les autorités communales préfèrent le mutisme.

Il est temps que les populations s’intéressent à cette question des inondations répétitives et trouver ensemble une politique commune pour une solution définitive.

Elhadj Niane

SOURCE: Kayes Infos  du   3 oct 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.