Déchets plastiques : Un véritable danger pour la population

Les déchets plastiques constituent aujourd’hui un désastre écologique. Malgré les efforts fournis par les autorités, l’on assiste impuissants aux nuisances qu’ils causent.

sachets plastiques pollution

Les sachets  plastiques nuisent  non  seulement  à  la santé des hommes et des animaux  mais aussi à  la végétation. Ils constituent également une sérieuse menace pour l’économie malienne, car ils ont une durée de vie très longue et ne se décomposent pas facilement.

Malgré tout, on  voit des plastiques partout dans les caniveaux et dans les rues. Le gouvernement peine à prendre des mesures de lutte drastique contre le fléau. Des études ont prouvé que si rien n’est fait dans les années à venir, le monde connaitra une catastrophe liée aux déchets plastiques. Bien que les matières plastiques sont légères, elles entraînent pourtant chaque année la mort de plusieurs animaux (vaches, moutons, chèvres) qui les confondent avec leur nourriture.

Emmanuel Francis est un touriste français qui visite pour la première fois notre pays. Il se dit surpris de voir tant de déchets plastiques dans les rues. Selon lui, ce fléau est très grave pour la santé de la population.

A en croire Dr. Oumar Diallo, chirurgien à l’hôpital Gabriel Touré, les sachets plastiques sont devenus le seul emballage au Mali. Ils sont utilisés dans l’emballage de l’eau, de la nourriture, des condiments, des médicaments, des produits cosmétiques entre autres.

“Ces déchets plastiques peuvent entrevoir les conséquences toxicologiques sur la biodiversité et sur la santé de humaine et animal. Ils peuvent aussi provoquer des perturbations endocriniennes que sont les additifs du plastique (bisphénol A, retardateur de flamme…) et les pesticides. Ces molécules sont très proches des hormones de tous les êtres vivants, y compris des végétaux, les animaux et les hommes. Même à très faible dose, ils agissent sur l’équilibre hormonal. Ils ne sont pas toxiques en eux-mêmes, mais ils provoquent des perturbations physiologiques, souvent de façon discrète. Ils peuvent induire des cancers et altérer des fonctions comme la croissance, le développement, le comportement, le sommeil, la circulation sanguine, l’utilisation de l’énergie ainsi que les fonctions sexuelles et reproductrices”.

Mme Kéita Oumou Touré une usagère de la route est aussi inquiète de la situation. Selon elle, avec les sachets plastiques, on assiste à la dégradation des terres tous les jours par l’irresponsabilité de nos autorités. Car ils provoquent chez l’homme une maladie respiratoire. Ils  empêchent les eaux de s’infiltrer dans le sous-sol ce qui entraine également  l’assèchement des puits et forage  et atteint aussi au bien être de la population”.

Oumar Cissé, commerçant au marché de Banankabougou, explique que  “l’arrivée des sachets plastique a tout changé. Autrefois on se servait des papiers, du tissu etc. mais aujourd’hui telle n’est pas le cas. Maintenant pour chaque achat, il nous faut obligatoirement des sachets et c’est ce qui plus aggrave”.

Mme Diallo Ramatou, une ménagère nous fait savoir que “malgré que c’est déjà rentré dans nos habitudes et qu’on ne peut plus rien acheter sans les sachets plastiques,  je dirais que l’utilisation ces matières plastiques est responsable de la pollution de l’environnement, de l’effet de bouchage des canaux, d’évacuation des eaux et des déchets liquides de toutes sortes. Leur mauvaise gestion peut  également provoquer des inondations”.

Doussouba vendeuse de légumes au marché de ZRNI  assure : “Dans nos marchés, tout se vend avec emballage, les farines, les brochettes, le ‘djouka’ et même pour le gombo pour 50 F CFA, il nous faut les sachets plastiques pour éviter le refus des clients et ils les abandonnent juste après avoir utilisé une fois. C’est pour cette raison que nos rues sont remplies de sachets plastiques et cela n’est pas bon pour notre santé”.

Adam Diallo

Stagiaire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *