Changements climatiques au Mali : Le Réso Climat-Mali vise une prospérité accrue des communes rurales

abdoulaye idrissa maiga ministre environnement eau assainissement

La semaine dernière, le président du d’Asdi Reso climat Mali, M. Ibrahim Togola, accompagnés de l’Ambassadeur de la Suède au Mali Eva Emnéus, étaient en visite de terrain au centre d’innovation rurale de technologie adaptée aux changements climatiques (CIRTA) de Biron (situé à 15 kilomètres de Sanankoroba) et du centre multifonctionnel du groupement des femmes « Sinsimbéré  »de Bougoula, ex arrondissement de Sanankoroba.

Lors de cette visite de terrain, le président du Reso climat Mali M. Togola Ibrahim n’a pas pu cacher sa joie par rapport à la voie suivie par le projet. Il en profitera aussi pour  appeler les différents bénéficiaires à doubler d’effort pour une réussite totale du projet.

Mme Eva Emnéus, Ambassadeur de la Suède au Mali,  indiquera que la lutte contre la pauvreté  est toujours au premier plan des actions de la coopération Suédoise au Mali. Et d’ajouter que la réduction de la pauvreté ne peut être conçue séparément des efforts contre la dégradation des ressources naturelles. Ce qui rend nécessaire une approche intégrée des problèmes. C’est ce contexte qui a justifié l’importance de ce programme qui assure la participation des organisations de la société civile sur les questions de gestion durable des ressources à la base, a-t-elle ajouté. Nous avons particulièrement apprécié que les deux expériences intègrent harmonieusement les interrelations entre les populations locales et leur milieu de vie. Poursuit-elle. Ce qui la fera dire que la Suède en a aussi expérimentée et réussie à l’image d’autres pays scandinaves.

En ce qui concerne le centre d’Innovation Rurale de Technologie Adaptée au changement climatique (CIRTA) de Biron, nous osons espérer que son achèvement et ses effets positifs devront permettent l’intensification du maraîchage, l’initiation  et la formation des populations autour de la culture de nouvelles espèces agricoles et en somme la diversification des activités et des revenus, a-t-elle laissé entendre.

M. Cissé Souleymane, représentant du ministre de l’environnement, de l’eau et de l’Assainissement, dira que notre pays, à l’instar des autres de l’Afrique  Subsaharienne est frappé de plein fouet par les effets du changement climatique. Les conséquences de ce phénomène climatique, en termes d’effets dégradants sont, affirme-t-elle, la perturbation des cycles climatiques avec une baisse de la  pluviométrie, les mauvaises récoltes et leur corolaire de sécheresse et de famine, la pression sur les ressources forestières et hydriques, la dégradation des terres, la déforestation qui laisse le champ libre à la désertification. Ainsi, face à cette situation qui demeure irréversible, le développement des techniques innovantes plus adaptées au climat est indispensable pour tous les pays soucieux du développement durable. Selon lui, le CIRTA qui vient d’être visité, contribuera sans doute à renforcer la résilience des
systèmes de production des villages riverains et répondre aux défis du développement durable.

Il faut retenir que le Reso-Climat Mali est un regroupement d’ONG, d’associations de développement et d’opérateurs économiques de la société civile Malienne œuvrant dans le domaine des changements climatiques et du développement durable. Créé en 2008, il compte aujourd’hui 103 membres. Le PAIRCC est la première initiative du Reso-climat, financé par l’ASDI à hauteur de 2,55 milliards de FCFA. Fruit de la coopération entre le Mali et la Suède, il a permis de financer 28 projets d’adaptation sur toute l’étendue du territoire du Mali.
Aminata Sanogo

 

SOURCE:L’Annonceur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *