Assainissement en commune II : Le Recotrade lance Sininyesigui

Devenues problèmes de santé publique, les questions environnementales  sont de nos jours une priorité des plus hautes autorités de notre pays. Pour ne pas rester en marge, le Réseau des communicateurs traditionnels (Recotrade), avec l’appui de ses partenaires belges, a décidé de lancer une campagne dénommée Sininyesigui, à Missira.

 La cérémonie de lancement présidée par le représentant du maire de la commune II a eu lieu à la mairie. La  pollution  atmosphérique  intra-domiciliaire, l’utilisation de divers produits  chimiques  (dans l’agriculture, l’industrie et les  mines,  entre  autres), l’insalubrité des aliments, de l’eau et le manque d’hygiène général du milieu affectent durement l’état de santé de populations plus en plus pauvres.   Pour  juguler cette tendance  très  néfaste  pour notre  pays,  le  Recotrade  tente  de  jouer  sa partition.  Avec  le  soutien de  ses partenaires  européens de la société belge de gestion de l’eau potable et d’autres structures nationales  dont l’Agence pour  la  Gestion  des  stations d’épurations du Mali et la fondation Santé Environnement, le Recotrade vient de lancer à Missira  une  campagne dénommée Sininyesigui. Cette campagne qui  touchera  les  11 quartiers  de  la  Commune  II, entre  dans  le  cadre  de  la Quinzaine de l’environnement  et  durera  11  jours. Démarche d’une originalité exemplaire,  cette  campagne  permettra sans doute  aux populations de la Commune  II d’adopter certaines bonnes pratiques en  matière  d’hygiène  et d’assainissement,  quand on  sait  le poids  social  incarné par les communicateurs traditionnels. C’est du moins  le  souhait de Philipe Delcuve, chef de projet  renforcement  des capacités  de  la  société belge de  gestion  de  l’eau potable,  qui  s’est  dit très heureux du lancement de ce projet et du partenariat qui  les lie  à  la  fondation Santé Environnement. Lors du  lancement de la campagne, le président du Recotrade a invité les Maliens à  faire de  l’assainissement  leur  priorité. «Nous  sommes  heureux, nous  sommes contents  et nous  invitons  tous  les  citoyens maliens  à  faire  de l’assainissement leur priorité. Nous profitons de ce lancement pour remercier les partenaires belges, qui sont à nos côtés depuis les événements douloureux de 2012», a déclaré Cheick Oumar  Soumano, président du Réseau des communicateurs traditionnels pour le développement. Quant au représentant du  maire de la  Commune II, Abdoulaye  Bassolé, il   a  exprimé tout son soutien et son accompagnement  à  cette  campagne.  Selon  Abdoulaye Bassolé, rien qu’en regardant le taux de mortalité lié à l’insalubrité, on ne peut que se réjouir de ce projet. Il en remerciera donc tous les acteurs.

R. Diakité   

SOURCE: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.