Entreprenariat jeune : « Gensis startup Mali » fournit ses premiers produits

Après six mois de formation, la première promotion du programme « Gensis startup Mali » est fin prête pour l’auto-emploi. Près d’une dizaine de start-ups ayant bénéficié de ce programme ont présenté leurs projets d’entreprise à l’occasion de leur sortie.

Fruit d’un partenariat entre Bamako Incubateur, l’Institut des Sciences Appliquées (ISA) et le Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), le programme « Gensis startup Mali » vient de fournir au Mali ses premiers start-ups.  La cérémonie de sortie a eu lieu ce mardi au Conseil national du patronat sous la présidence du ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan en présence du directeur de l’institut des sciences appliquée, Pr Mamadou Malé, du représentant du CNP et plusieurs universitaires.

Lancé depuis février dernier, le programme “GENSIS Startups MALI” a pour objectif de développer des compétences entrepreneuriales et l’employabilité des jeunes sortants de l’Institut des Sciences Appliquées (ISA/USTTB), de l’Institut Universitaire de Technologie (IUT/ ULSHB), de l’Institut Universitaire de Gestion (IUG/USSGB) et de la Faculté des Sciences et Techniques (FAST–USTTB). « Gensis startup Mali » a permis, selon le directeur de l’ISA de faire émerger une dizaine de startups dans des domaines de l’énergie renouvelable, le transport, la transformation agroalimentaire, la santé.

Le programme a  permis aux jeunes diplômés, selon la coordinatrice de Bamako incubateur, Fatima Meité, d’acquérir les compétences pratiques permettant d’augmenter significativement leur auto-employabilité et leur réussite sur le marché du travail dans les secteurs porteurs des sciences, de l’innovation et de l’entreprenariat.

La ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique a salué cette initiative. Elle a invité les organisations à la multiplier l’initiative et d’élargir à d’autres universités car, selon elle, « nous n’avons pas d’avenir avec des jeunes qui chôment », tout en rappelant que « les projets d’entreprise, présentés par les éléments de la première promotion du « Gensis Startup Mali » lors de cette cérémonie de sortie, répondent aux besoins des populations ».

Profitant de cette occasion, Pr Assétou Founé Samaké Migan n’a pas caché son inquiétude quant à l’inadéquation entre la formation et le besoin du marché de l’emploi. L’Etat doit songer à la réorientation de profil des dizaines de milliers de jeunes diplômés dont le besoin n’est pas exprimé dans la fonction publique.

Youssouf Coulibaly

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *