Enseignement-apprentissage de la lecture-écriture en Bamanankan : LA STRATÉGIE DES BIBLIOTHÈQUES COMMUNAUTAIRES

Le projet : «USAID/Mali-Sira» et ses partenaires techniques et financiers (PTF), notamment la Banque de développement du Mali (BDM), la Fondation Kledu, les assurances Saham et Lafia, ainsi que la députée élue à San, Mme Fomba Fatimata Niambali, ont remis, vendredi dernier, dans les locaux de l’œuvre malienne d’aide à l’enfance au Sahel (OMAES) des kits scolaires à 74 communautés scolaires. Celles-ci sont situées dans les 4 zones d’intervention du projet USAID/Mali-Sira, à savoir  Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako. La cérémonie de remise était co-présidée par le directeur général adjoint du projet  USAID/Mali-Sira, Andry Ranohavimbohangy, et le chef d’équipe éducation de l’USAID Amadou Traoré


Le matériel scolaire est composé de malles métalliques contenant des livrets, crayons, agrafeuses, ciseaux, craies, papiers, cartons, markers, registre et du petit matériel de lecture. En plus, il y a 75 titres de livrets en bamanankan, des tableaux noirs et d’autres manuels didactiques. Les kits scolaires serviront à animer les espaces d’apprentissage, d’écriture et de lecture du projet, appelés «Yeelenkɛnɛ » qui sont des espaces publics communautaires aménagés pour promouvoir la lecture chez les enfants. Yeelenkɛnɛ est aussi une petite bibliothèque communautaire, contenant environ 350 titres, et animée par des volontaires communautaires identifiés par la communauté et formés par le programme.
Les livres sont gardés dans une malle conservée dans un espace aménagé par la communauté. Environ 125 000 élèves des classes de 1ère et 2e années et leurs parents sont bénéficiaires de Yeelenkɛnɛ dans plus de 3000 communautés scolaires. « L’Etat ne peut pas tout faire. Nous devons nous donner la main pour aider le ministère de l’Education nationale afin de soutenir les élèves», a expliqué Fatimata Niambali.
«En acceptant de financer le projet USAID/Mali Sira, nous avons voulu aider le gouvernement à améliorer le niveau d’apprentissage de nos enfants en lecture-écriture», dira Amadou Traoré. « Nous serons assurés d’avoir de bons citoyens dans le futur avec ces petits enfants qui commencent leur apprentissage maintenant », a ajouté le chef d’équipe.
Andry Ranohavimbohangy a rappelé que notre système éducatif est confronté à de grandes difficultés qui se traduisent par une baisse de la qualité des apprentissages particulièrement en lecture-écriture. C’est en réponse à une sollicitation du gouvernement que Yeelenkɛnɛ a été financé par USAID afin d’améliorer la qualité du niveau d’apprentissage en lecture-écriture des enfants des 1ère et 2è années de l’enseignement fondamental, a-t-il expliqué. Il a aussi précisé qu’au-delà des formations, le programme a conçu, produit et distribué du matériel didactique en bamanankan pour les élèves et les enseignants dans environ 4.000 écoles de 10 Académies d’enseignement, 56 Centres d’animation pédagogique (CAP), 20 Instituts de formation des maîtres (IFM) avec plus de 600.000 élèves bénéficiaires.
Lancé en 2016 pour cinq ans, USAID/Mali Sira est un projet d’appui à l’amélioration de l’enseignement-apprentissage de la lecture-écriture en Bamanankan des élèves de 1ère et 2e années dans les écoles publiques et communautaire de Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako. Un des temps forts de la cérémonie a été la remise symbolique de chèques de 3,5 millions de Fcfa par Vivo energy à l’OMAES et 12 millions de Fcfa par la Fondation Kledu au projet USAID-Mali-Sira.
Sidi Y. WAGUé

Source: L’ Essor- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *