Energies renouvelables et efficacité énergétique

La sensibilisation sur le programme régional de la CEDEAO a commencé au Mali

Un atelier de sensibilisation a réuni, le 3 avril dernier à l’ex-CRES, les représentants des consommateurs, les structures de l’Etat en charge de l’énergie, les opérateurs privés du secteur des énergies renouvelables, les représentants d’ONG et la presse, autour du programme de la CEDEAO sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

 

 panneau solaire energie renouvelable

 

 

L’atelier d’information et de sensibilisation a été meublé par des communications suivies de débats enrichissants. Il en est ainsi des présentations sur la politique de la CEDEAO en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, de l’efficacité énergétique au Mali, thème développé par la Direction Nationale de l’Energie et le Centre National de l’Energie Solaire et des Energies Renouvelables et de la présentation sur les activités de l’Agence Malienne pour le Développement des Energies Domestiques et de l’Electrification Rurale (AMADER) par elle-même.

 

 

Il ressort du premier exposé que la politique d’efficacité énergétique viendra compléter la gamme existante de politiques de la CEDEAO, en relevant le défi de rendre plus efficace l’utilisation des ressources énergétiques de la région. Ensemble avec les politiques sur l’accès aux services énergétiques et les énergies renouvelables, un cadre politique global de la CEDEAO sera constitué pour la réalisation de l’énergie durable pour tous, en vue de l’accès universel d’ici à 2030. La politique contribuera également aux objectifs du Partenariat Afrique – UE pour l’énergie. Elle fera partie du cadre global  de la politique énergétique de la CEDEAO qui est actuellement en cours de développement.

 

 

Le cadre de la politique sur l’efficacité énergétique de la CEDEAO contribuera à créer un environnement favorable aux investissements privés dans l’efficacité énergétique, en plus de stimuler le développement industriel et l’emploi, par la réduction des factures d’énergie. L’efficacité énergétique contribuera à la création d’emplois, à la fois dans les secteurs de l’énergie et dans la chaîne de fourniture de l’accès à l’efficacité énergétique.

 

 

En la matière, la CEDEAO, via les cinq initiatives prioritaires, vise à éliminer  les lampes à incandescence inefficaces d’ici à 2020, à réduire les pertes de la distribution d’électricité, qui varient actuellement de 15% à 40%, à moins de 10% d’ici à 2020, à réaliser l’accès universel à la cuisson saine, propre, abordable, efficace et durable pour toute la population de la CEDEAO d’ici à 2030, à mettre en place un Comité technique de la CEDEAO pour les normes et l’étiquetage d’efficacité énergétique d’ici à la fin 2014 et à créer des instruments de financement de l’énergie durable, y compris la finance carbone.

 

 

Il s’agit aussi de commencer la mise en œuvre dans chaque pays de la CEDEAO d’au moins l’une des initiatives prioritaires d’ici à 2015 et d’appliquer des mesures pour libérer 2000 MW de capacité de production de l’électricité.

 

Au Mali, les pistes stratégiques suivantes sont identifiées: cerner et corriger les mauvaises habitudes enregistrées, depuis l’exploitation jusqu’à la consommation de toutes les formes d’énergie, réduire les factures énergétiques des consommateurs, notamment celles des institutions de l’Etat, améliorer l’efficacité des systèmes d’approvisionnement, de production et de consommation d’énergie, encadrer et soutenir toutes les initiatives en matière de maîtrise et d’économie d’énergie, concevoir et instaurer, au niveau scolaire, des cours d’éducation, de manière à mieux former le consommateur de demain et instaurer une règlementation adéquate afin d’établir des balises à la surconsommation.

A l’ouverture des travaux, le Directeur national adjoint de l’énergie, Moussa Obotimbé, avait rappelé que la CEDAO a créé le Centre régional pour les énergies renouvelables et l’efficacité (CEREEC) en 2009 pour développer les énergies et l’efficacité énergétique dans les 15 pays membres.

 

 

En clôturant les travaux, le Directeur du CNESOLER, Sékou Oumar Traoré, dont le Centre a été le maître d’œuvre de l’atelier, a salué les participants pour leur assiduité, en laissant entendre que d’autres rencontres du genre suivront, pour une meilleure sensibilisation des uns et des autres sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

 

Yaya Sidibé

 

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *