Encore des bavures policières : Des blessés et dégâts matériels importants à Korofina

A la rue 110 communément appelée Rue Moussa Sy à Korofina, les éléments du Commissariat du 6ème Arrondissement ont fait une descente musclée le vendredi dernier aux heures même de prière.

 police nationale agents securite patrouille

A la rue 110 communément appelée Rue Moussa Sy à Korofina, les éléments du Commissariat du 6ème Arrondissement ont fait une descente musclée le vendredi dernier aux heures même de prière.

Cela, sur une simple instruction d’un de leur répondant au nom de Yacouba Sissoko, fils du chef de quartier qui a toujours gardé des dents contre la famille de feu Alou Bathily. A cause, dit-il, cette famille se croit les plus riches et le chauffeur du jour ne saluerait pas les gens. Bilan plusieurs blessés dont l’imam de la mosquée du vendredi, M. Ousmane Sow.

Beaucoup d’observateurs de la scène politique malienne parlent d’une nouvelle révolution. Si révolution il y aura, il est fort possible qu’elle provienne du comportement des services des forces de l’ordre, principalement de la police nationale. Pour preuve, les incessantes interpellations du Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général Sada Samaké.

Le vendredi dernier, au moment où le Général Sada Samaké était face aux députés pour s’expliquer sur les bavures policières que les éléments du Commissariat du 6ème Arrondissement ont fait une descente musclée sur les populations de l’Hippodrome, plus exactement à la Rue 110 plus connue sous l’appellation de Rue Moussa Sy.

D’après les témoignages recueillis sur place, tout serait  parti d’un simple accident sur un petit garçon. Ce jour, aux environs de 12h 30 quand les fidèles musulmans s’apprêtaient pour se rendre à la mosquée afin d’accomplir leur acte religieux, qu’un petit garçon, âgé environ de sept ans, se jeta sur le véhicule de marque Toyota « Etoo » du jeune Mamadou Bathily. A force de l’éviter, la voiture percuta un mur. Malheureusement, le petit sort avec une plaie au bras. Immédiatement, le petit, qui serait de la famille du Général à la retraite Sory Ibrahima Sylla, fut transporté à l’hôpital Gabriel Touré pour les premiers soins.

Cela a coïncidé avec le passage d’un agent de police du nom de Yacouba Sissoko, fils du chef de quartier de l’Hippodrome. Yacouba Sissoko serait du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) mais passerait tout son temps dans la cour du 6ème Arrondissement. D’après les témoins, ce dernier s’arrêta et appela les éléments du 6ème arrondissement pour faire le constat. A leur arrivé, pour toute explication, leur collègue leur dira que cette famille Bathily se croit les maîtres de Korofina et je veux voir le chauffeur de ce véhicule menotté et gardé à vue.

N’ayant pas trouvé le chauffeur Mamadou Bathily sur place, l’agent Yacouba Sissoko ordonna ainsi  aux éléments et aux enfants de brûler la voiture. D’où l’intervention de l’imam Ousmane Sow de la mosquée Alhasunna Waldjama qui se propose de témoigner à la police ces propos tenus par l’agent. Ainsi commence pour l’imam quelques minutes d’enfer. Il fut alors balayé puis tabassé par les éléments du 6ème arrondissement.

A défaut d’essence, on casse les vitres et les phares du véhicule dont les morceaux étaient visibles au moment de notre passage samedi dernier.

Après la prière du vendredi, l’aîné de la famille Bathily s’est rendu à l’hôpital pour s’imprégner de l’état de santé du blessé. Aussi, il a décidé d’amener son frère pour le remettre aux forces de l’ordre afin qu’il ne trouve à redire. Car, dans les pareils cas, nous a confié l’aîné, souvent on pourra parler de fuite, ou sans permis. Ce qui fut fait. A leur arrivé sur le lieu, le jeune Mamadou Bathily fut violemment attaqué par les agents qui voulaient le menotter comme un vulgaire bandit selon les consignes données par l’agent Yacouba Sissoko.

Décidés d’en découdre avec la famille Bathily, les éléments du 6ème arrondissement se transportent dans cette famille et environs située à plus de 400 mètres des lieux d’accident. Sur place, la famille Bathily et tous ses voisins ont reçu leur dose de gaz lacrymogène. C’était le sauve qui peut.

Quelques minutes après, il a fallu l’intervention de cet imam Ousmane Sow ensanglanté pour sauver les éléments du 6èmearrondissement en manque de gaz des mains des populations surexcitées mais disciplinées.

A son arrivée sur les lieux, le Commissaire par intérim a sollicité la famille Bathily et les personnes blessées pour une solution à l’amiable. Ce qui ne fut pas de l’avis des victimes qui ont décidé de porter plainte lundi 20 avril 2015 contre le Commissariat du 6èmearrondissement. Cette énième bavure des forces de l’ordre doit interpeller tous les Maliens. En premier lieu, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta qui doit veiller sur cette corporation. Aujourd’hui, ce qui est aberrant, cette police nationale n’arrive pas à faire face à la récurrente question de l’insécurité dans aucune localité du Mali, mais est la principale cause du désordre. Partout où elles vont, les forces de l’ordre sèment la pagaille, le désordre, je ne sais quoi encore.

Cependant, le Ministre de la Sécurité et de la protection civile, le Général Sada Samaké, à défaut de démissionner (ce qui n’est pas d’ailleurs dans le vocabulaire des Maliens), doit quitter le gouvernement pour incapacité de gérer la sécurité des Maliens. Aussi, lors du recrutement à la police, l’enquête de moralité doit être de rigueur afin de doter cette corporation d’éléments intègres, compétents et disciplinés.

  1. Sangaré

source :  Le Progrès

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.