Emploi et formation professionnelle au Mali : Plus de 5 000 jeunes touchés pour près de 3 milliards de FCFA

L’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ), en partenariat avec le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a lancé, le jeudi 25 janvier 2018, au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba, le 10e Programme du stage de formation professionnelle, couplé aux Journées emploi jeunes (25 au 26 janvier 2018). C’était sous la présidence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga.

L’ouverture officielle s’est déroulée en présence des membres du gouvernement, du Directeur général de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ), du chef de file des partenaires de ce programme, du président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, et de plusieurs autres personnalités.

En effet, ce 10ème Programme a démarré le 1er août 2017 et prendra fin le 31 juillet 2018. Son coût total   est estimé à  2 940 754 684 FCFA entièrement financés  par l’Etat à travers la Taxe emploi – jeunes (TEJ).

Le Directeur de l’APEJ a rappelé qu’à l’issue de la centralisation des dossiers de candidature, du dépouillement et de la saisie informatique,   34 189  dossiers ont été reçus,  29 162  ont été déclarés éligibles et  5 027    ont été rejetés.

Selon lui, 5. 300 jeunes sont  envoyés dans les services publics de l’Etat, des collectivités territoriales, les organisations faîtières et les ONG. « Il concerne 5 360 jeunes diplômés repartis comme suit: 2 574 aux  départements ministériels et assimilés,   363 dans les ONG du district de Bamako,   207 à la FENASCOM, 297 aux collectivités territoriales, 1 518 dans les  régions administratives du Mali et  401 dans les organisations faîtières et consulaires », a-t-il détaillé.

Abdoulaye Bocar Bah, président du contingent 2017-2018 de l’APEJ,  s’est réjoui d’être parmi le contingent. « Nous avons eu la chance d’être sélectionné parmi 35 000 personnes. Ce stage pratique nous permettra d’être plus compétitifs sur le marché de travail. Nous prenons l’engagement de tous mettre en œuvre pour effectuer le stage avec dévouement, don  de soi, assiduité  et ponctualité », a-t-il déclaré.

Maouloud Ben Kattra, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, est revenu sur certains chantiers de son département. A l’en croire, 22.647 jeunes diplômés ont bénéficié, depuis 2013, du Programme de stage de formation professionnelle.

« De 2013 à 2018, le programme de stage  formation professionnelle, appelé auparavant le volontariat de l’APEJ, a bénéficié à 22  647 jeunes diplômés maliens dont 11.261 femmes pour un coût total de plus de 10 milliards de FCFA. Parallèlement, depuis 2013, 13.276 jeunes ont été formés en entreprenariat pour un montant de 2 milliards de FCFA, alors que 9.000 jeunes ont été sensibilisés à l’esprit d’entreprise et 1.000 autres ont été placés dans les programmes d’incubations», a-t-il souligné. Avant de préciser que son département a financé, toutes les catégories confondues,  6679 projets dont plus de la moitié en milieu rural à travers le PROCEJ.

Plus loin, il dira que le programme de cette édition  va appuyer surtout la formation aux métiers porteurs dans le secteur agricole, l’emploi indépendant et l’émergence de pôles régionaux de croissance.

Selon Soumeylou Boubèye Maïga, Premier ministre, ces stages professionnels viennent s’ajouter à  tous les efforts qui ont déjà été faits, notamment en matière de développement de compétences en matière d’appui à l’emploi des jeunes.

« Il y a un effort réel qui a été fait que nous allons amplifier et élargir à l’endroit  des jeunes à travers le territoire national afin que la jeunesse soit un atout pour ce pays », a –t-il noté juste après avoir visité les stands érigés dans la cour du Palais par les partenaires de l’APEJ.

Il faut noter que la signature de convention de placement des stagiaires entre l’APEJ et 5 structures a été l’un des temps forts de la cérémonie

A SISSOKO

MINISTERE DE L’EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Défis de l’emploi résultats et perspectives

Afin de mieux édifier l’opinion nationale et internationale sur la question de la création d’emplois, le Ministre Maouloud Ben Kattra a organisé, le mardi 27 février 2018, un déjeuner de presse dans la salle des banquets de la  Maison des aînés. A cette occasion, il a dévoilé sa plaquette d’informations sur les réalisations des structures et projets.

Conformément à la promesse du président de la République de créer 200 000 emplois au cours de son premier mandat, les plus hautes ont, depuis 2013, entrepris des démarches pouvant aboutir à la réalisation de cet objectif. A cet effet, le département chargé de l’Emploi et de la Formation professionnelle a, de concert avec les partenaires sociaux, les chambres consulaires, les organisations faîtières, la société civile et l’ensemble des partenaires techniques et financiers, mis en place d’importantes opportunités qui s’avèrent fructueux. Ladite plaquette est en fait un manuel qui englobe la totalité des prouesses recouvrant la création des emplois des quatre dernières années du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle.

Travaillant étroitement avec des structures comme la DNE, l’APEJ, l’ANPE, PRPCEJ, FAFPA, FIER, ONEF et bien d’autres, le conférencier évoquera que l’objectif des 200 000 emplois promis par le président de la République est dépassé avec un surplus de 43 355. Le ministre soutient que 114 442 emplois ont été créés par le secteur privé, 118 777 par le secteur public et 10 136 auto-emplois ont été créés de 2013 à décembre 2017. Sans oublier le secteur informel qui est l’un des secteurs les plus pourvoyeurs d’emplois.

Face aux hommes de médias, le ministre Ben kattra a affirmé que pour faciliter l’accès à ces statistiques ainsi qu’à celles relatives à la formation professionnelle, son département, sous financement de leur partenaire technique et financier, LUX-Dev, a conçu et réalisé une plaquette d’informations sur les réalisations des services techniques, des établissements spécialisés et des projets et programmes. Toujours selon les mots du ministre, ce rapport de communication permet de mieux informer les uns et les autres sur les prouesses réalisées en matière d’emploi et de formation professionnelle, sur la période allant de septembre 2013 à décembre 2017.

Partant du rapprochement entre le ministère et la population, le ministre dira qu’un cadre de relance du dialogue social et de concertation avait été initié par son département  les 8 et 22 mai 2017. A l’issue de ces rencontres, plusieurs recommandations ont été faites. Il s’agit, entre autres, d’instaurer un cadre de concertation périodique entre les partenaires sociaux et les structures du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle pour favoriser les créations d’emploi et sécuriser les emplois existants, de mettre en place un mécanisme de valorisation de l’auto-emploi; de valoriser l’apprentissage traditionnel.

En dehors desdits chiffres qui démontrent la performance de son département, le ministre dans son rapport a aussi mentionné des difficultés que connait le secteur de l’emploi. Parmi ces difficultés, on peut citer, entre autres, la faible mobilisation des partenaires techniques et financiers autour des activités de formation; le manque de formateurs qualifiés dans les centres de formation professionnelle; l’insuffisance du budget alloué aux structures; la difficulté de suivi dans certaines localités; le manque de kits d’insertion pour la poursuite de l’activité processionnelle à la fin de la formation; l’insuffisance de ressources humaines qualifiées au niveau central et régional, le nombre élevé des sollicitations, etc.

Confiant de l’engagement des partenaires et structures évoluant dans le domaine de compétence de son département, Ben Kattra se dit à l’écoute de toutes contributions qui concrétiseront les ambitions du chef de l’État en matière d’emploi et de la formation professionnelle.

Adama TRAORE

Par La Preuve

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *