EISA-MALI face aux défis d’un processus électoral crédible : Les délégués des partis politiques outillés !

L’EISA-Mali a tenu le jeudi 5 mars à Azalai  Hôtel Salam, une table-ronde sur le renforcement des capacités des délégués des partis politiques et candidats dans les bureaux de vote,  en présence du représentant du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mr Brahima Coulibaly, le premier  Vice Pdt de la CENI Issaga Kampo , les représentant des partis politiques et autres.

 Mamadou Diamoutani ceni vote election

Dans le souci d’accompagner les efforts des acteurs politiques nationaux en vue d’un processus électoral crédible, apaisé et participatif, EISA s’est proposé d’initier  des ateliers de renforcement des capacités des délégués de partis politiques et candidats dans les bureaux de vote.

Pour Mr Justin Doua Goré Représentant-Pays de l’EISA , le  rôle constructif reconnu à ces témoins ne saurait être pleinement  joué que s’ils sont convenablement formés et outillés de sorte à conduire leur action avec intégrité et professionnalisme. Une occasion pour lui de rappeler que l’histoire politique récente du continent regorge d’exemples de processus électoraux ayant dégénéré en raison de l’action d’agents de partis politique ou candidats très peu au fait des enjeux et contenus de leurs fonctions.

Aujourd’hui, nul n’ignore que les élections communales et régionales de cette année  se tiendront dans un contexte sociopolitique particulier. A ce propos, le Représentant-Pays  de EISA Mr Justin Doua Goré dira que les enjeux aussi bien pour le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation que pour les partis politiques seront d’autant plus élevés, pour la simple raison qu’il s’agit non seulement des dernières élections du cycle électoral enclenché en 2012, mais aussi et surtout des élections qui vont suivre les pourparlers inclusifs inter-Maliens d’Alger qui se tiennent en ce moment..

Cet atelier de renforcement des capacités des délégués constitue une occasion d’échange entre les responsables en charge de la formation et les délégués des partis politiques en vue de cerner leurs besoins réels dans la gestion des  bureaux de vote.  Mais aussi, sur le problème que les partis politiques rencontrent dans la compréhension du rôle, le recrutement, la formation, le déploiement et la collecte de l’information par leurs délégués dans les bureaux de vote. Il s’agissait donc de réfléchir sur les voies et moyens susceptibles de contribuer  à résoudre  ces problèmes à travers un partage d’expérience et de leçons tirées des bonnes pratiques internationales en matière de contrôle  des élections par les partis politiques.

La table ronde a réuni les secrétaires nationaux à la formation ou aux élections des partis politiques de la majorité et de l’opposition. Les processus électoraux modernes permettent aux partis politiques et candidats d’agir à toutes les étapes du processus électoral dans le sens d’assurer la protection de leurs intérêts par un contrôle qualitatif des opérations électorales. Ils participent à la transparence des élections par le déploiement d’agents appelés à surveiller les activités et opérations électorales, dans les bureaux de vote, à savoir les délégués de partis ou candidats.

«Notre pays se prépare à aborder les  dernières élections du cycle électoral, commencé en 2012, à savoir les élections communales et régionales,    il est important que les délégués des partis politique et des candidats dans les bureaux de vote soient bien édifiés sur les rôles qu’ils sont amenés à jouer dans ce contexte, une conscience claire de ce rôle dépendra en grande partie de la réussite d’ une élection apaisée  et transparente »  indique le représentant du Ministre, Brahima Coulibaly.

Faut-il le signaler, l’appui à la formation des délégués des partis politique et candidats dans les bureaux de vote est un aspect du projet de Renforcement du cadre de concertation entre les Organes de Gestion de Elections et les partis politiques, conduit par EISA-Mali depuis l’élection présidentielle de 2013.

Outre le renforcement des capacités des délégués des partis/candidats dans les bureaux de vote, ce projet comprend un volet sur l’appui aux séances du cadre de concertation entre le ministre de l’Administration et de la Décentralisation et les partis politiques aussi bien à Bamako qu’à l’intérieur du pays et un dernier volet portant  sur la promotion du code de conduite des partis politique et candidats aux élection, a expliqué le Représentant-Pays de l’EISA .

Fily Sissoko. 

source: Tikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.