Université : Le CENOU tient bon

Pour le 1er semestre 2017, le Centre national des œuvres universitaires n’a épargné aucun secteur quant à l’amélioration des conditions d’accueil et d’études des apprenants

administrateur provisoire chef cenou cnou

Pour  la 14ème fois,  les administrateurs du Cenou se sont réunis pour  adopter le procès-verbal de la 13ème session ordinaire du Conseil d’administration et l’évaluation du rapport d’activités du 1er semestre 2017. C’était le jeudi dernier dans l’enceinte de la structure sise à Kabala. Cette session a enregistré la présence effective des administrateurs autour du Conseiller technique du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Moussa Baradji.

 

Ainsi, le Centre national des œuvres universitaires dans l’accomplissement de ces missions, n’a épargné aucun secteur  quant à l’amélioration des conditions d’accueil et d’études des apprenants. De la formation du personnel à la satisfaction des bénéficiaires, des actions ont permis de répondre à des besoins immédiats. Celles-ci concernent l’amélioration constante du cadre de vie des étudiants à travers le logement, la santé, le transport et le paiement régulier des allocations financières. En termes de traduction de ces actions, le Cenou a procédé entre autres : à l’hébergement de 1 809 étudiants ; l’équipement de près de 480 chambres en matériels de literie ; l’augmentation du centre de santé de l’IPR/IFRA de Katibougou ; l’amélioration du plateau technique des centres de santé universitaires ; le transport de près de 50 000 étudiants vers les établissements académiques ; le renforcement du système d’adduction d’eau à la FMOS et à Kabala par l’installation de forages et la rénovation des 10 chambres sinistrées à Katibougou.

Pour la rentrée académique 2017-2018,  le Conseiller  technique du ministre  a rassuré la direction du Cenou  de l’engagement des plus hautes autorités à faire tout le nécessaire pour qu’elle se passe dans les meilleures conditions. C’est pourquoi, le Premier ministre s’est personnellement déplacé le 18 septembre dernier dans la Cité de Kabala, afin de garantir une ouverture à la dimension des lieux. Puisque pour cette même rentrée universitaire, il  est attendu environ 34 000 nouveaux bacheliers. Chose qui pourrait causer des désagréments au niveau  de l’accroissement inattendu de la population estudiantine. Pour cela, la reforme organisationnelle, tantôt annoncée par le Cenou se justifie et viendra en appoint des efforts déjà consentis.

Dans une interview accordée à la presse, après l’ouverture officielle des travaux, l’Administrateur provisoire du Centre, Komon Sanou dira que c’est une session à mi-parcours. En si peu de temps,  le Cenou a organisé plusieurs activités dont l’une des plus récentes est la journée de reboisement au niveau de la cité de Kabala, sous la haute présidence de la Première dame, Mme Keita Aminata Maïga. L’Administrateur provisoire a également fait un plaidoyer auprès de l’Etat afin d’avoir des ressources additionnelles pour l’ouverture prochaine de la Cité universitaire de Kabala. De même, il demande à chaque acteur de s’investir pour une ouverture réussie de ladite  structure acquise à coût de milliards. Craignant de voir l’édifice  sombrer un jour dans un état de délabrement, Komon Sanou a souhaité qu’après l’ouverture que soient prises des mesures d’accompagnement par rapport à l’hygiène, la restauration, le transport etc.

Diakalia M Dembélé

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *