«Tant que les 1050 écoles resteront fermées, il n’y aura pas d’évaluation cette année » a dit le Segal de l’AEEEM lors d’un point de presse

Le siège de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) a abrité le cadre d’un point de presse ce samedi 25 mai 2019. L’objectif était d’informer le public sur les situations actuelles de l’école malienne. C’était animé par le secrétaire général de l’AEM, Moussa Niangaly en présence des membres de la coordination.

D’entrée de jeu, le Segal Niangaly a remercié le gouvernement, les enseignants, les parents d’élèves et les acteurs qui ont  beaucoup contribué à la fin de la  grève des enseignants, il s’en réjoui.

Pour lui, la priorité, ce n’est d’évaluer les élèves mais plutôt de penser à ré ouvrir les écoles fermées au centre et au nord du Mali dit-il.

Et d’ajouter que plus de 1050 établissements sont fermés au centre et au nord du Mali, donc l’AEEM ne peut pas fermer les yeux sur ce problème car pendant que d’autres travaillent, d’autres sont à la maison, vraiment il demande au gouvernement de trouver immédiatement une solution à ce problème crucial afin de mettre de tous les élèves au même pied d’égalité au lieu de penser à évaluer les élèves.

Le Segal a insisté en disant que « tant que les 1050 écoles resteront fermées, il n’y aura pas d’évaluation cette année » car le rôle de l’AEEM est faire revendiquer les droits de tous les élèves.

A cet effet, il demande au gouvernement de ré ouvrir immédiatement les 1050 établissements fermés.

En terminant ses propos il a dit l’AEEM organisera une marche pacifique le 29 mai prochain pour demander au gouvernement de ré ouvrir les écoles fermées et la marche va commencer au niveau de la FDPRI au ministère de l’éducation nationale.

Gaoussou Kanté

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *