Rentrée académique 2020-2021 : L’audace du numérique !

Lundi 16 novembre 2020, l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest (Ucao-UUBa) a procédé à la cérémonie de la rentrée académique 2020-2021 et au lancement officiel de sa plateforme E-Learning. Cette nouvelle année est placée sous le thème “osons l’innovation numérique à l’UUBa face aux défis actuels du savoir et de l’humain”.

 

L’Université catholique de l’Afrique de l’ouest a procédé le lundi 16 octobre 2020 à la cérémonie de la 15ème édition de sa rentrée académique. Elle a commencé par la montée des couleurs du Mali et de l’Ucao et l’hymne national.

En effet, cette année 2019-2020 a été difficile sur le plan académique à cause de la pandémie de la covid-19 qui a entrainé la fermeture des écoles de mars à septembre 2020. Mais selon le président de l’Ucao-UUBa, Clément Lonah : “comme on le dit souvent, à quelque chose malheur est bon, cette difficulté nous a réveillés en nous ouvrant aux nouvelles manières de transmettre le savoir. C’est-à-dire, à travers le numérique par les cours en ligne. En cela, notre université s’en est bien tirée puisque nous sommes la seule université au Mali à avoir bouclé le programme académique 2019-2020 au 31 juillet 2019 et puis à commencer une nouvelle année académique régulière dès le 1er octobre 2020. Le numérique est désormais notre arme de combat dans la conquête du savoir”.

Le président Clément Lonah a également félicité toute l’équipe de l’UUBa pour les efforts consentis pendant cette période et pour avoir donné tous les moyens pour le déploiement du suivi pédagogique des étudiants en ligne.

Ce succès réalisé dans l’année académique 2019-2020, a poussé l’université à investir davantage dans le numérique, pour que désormais les cours soient donnés en présentiel et en ligne. Pour l’occasion, une plateforme E-Learning a été mise en place, dans laquelle tous les étudiants sont déjà inscrits, le site web de l’université a été amélioré pour avoir toutes les informations utiles au sujet de l’Ucao, l’abonnement à la bibliothèque numérique CAIRN (Paris-France) et la construction d’une bibliothèque physique pour faciliter la recherche à travers les livres.

Clément Lonah a aussi laissé entendre que munis de ce numérique, l’Ucao entre dans un nouveau plan stratégique (2020-2025), un symposium va le préparer à une date qui sera communiqué au moment favorable. Un nouveau recteur est nommé pour conduire cette nouvelle phase de développement révérend Abbé Augustin Ndiaye.

Quant à la directrice académique, sœur Thérèse Samaké, elle affirme que l’Ucao fidèle à la vocation spécifique de l’enseignement catholique dont l’objectif premier est d’assurer une fonction intégrale de l’homme et de sa globalité, a la ferme conviction que la fonction sociale de l’université et de l’universitaire n’est pas seulement d’apprendre et de dispenser le savoir, mais aussi d’œuvrer pour que la société dans laquelle ils sont insérés, s’humanise davantage.

Forte d’une telle vision et en adéquation avec sa devise qui consiste à conjuguer Foi, Science et Action, l’Ucao-UUBa propose trois principes, émaillés de valeurs éthiques, qui soutiendront son innovation numérique : agilité, efficacité et ouverture. “Etre agile pour affronter un monde en perpétuelle mutation, être efficace pour mener, avec une vision humaine, les transformations nécessaires à notre monde, être ouvert pour être au service de l’homme et de tout homme en tout lieu et en tout temps. C’est à ce prix que l’innovation numérique à l’UUBa aura sa raison d’être et fera d’elle une université d’impact”, témoigne la directrice académique de l’Ucao.

Sœur Thérèse Samaké nous a aussi affirmé que le choix de la création d’une plateforme s’inspire d’un véritable défi que l’université veut relever en ce moment difficile imposé par la crise sanitaire et l’insécurité que traverse notre pays. La transition vers une université durable, solidement ancrée, et suffisamment agile pour répondre aux besoins d’une société en pleine mutation. “La réalisation de ces projets requiert l’implication, la collaboration et surtout l’engagement de toute la communauté universitaire : étudiants, enseignants, parents, partenaires mais surtout nos autorités administratives auxquelles une attention particulière est demandée notamment dans la mise à disposition des étudiants et enseignants des outils de travail adéquats, un environnement sain et une collaboration exemplaires”, affirme la Sœur Thérèse.

 

Zeïnabou Fofana

Source : Mali Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *