Rentrée académique 2019-2020 : Voici les ambitions de l’UCAO-UUBa d’ici 2022 !

C’est hier, mardi 1er octobre 2019 que les cérémonies de la rentrée solennelle universitaire 2019-2020 de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest, Unité universitaire à Bamako (UCAO-UUBa) ont  eu lieu dans la salle de conférence de ladite université. L’occasion pour les responsables de cette université de renommée internationale de dévoiler leur ambition de faire de l’UCAO-UUBa une référence au Mali, et même dans la sous-région. C’était en présence du représentant du ministre  de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Baba Fofana.

« Savoir et agir au service de la paix », tel est le thème consacré à l’année  universitaire 2019-2020. Dans ce monde, surtout au Mali dont la vie est rendue difficile à cause de la guerre, l’UCAO-UUBa, en plus de la formation de qualité qu’elle donne à ses étudiants, veut contribuer activement à l’avènement de la paix.

L’affluence  était très grande ce mardi matin dans la cour de l’UUBa. Les étudiants, anciens, sont très heureux de se retrouver après trois mois des congés. L’heure du travail a sonné. Les nouveaux étaient, quant à eux, très curieux et impatients de bénéficier de la formation de l’UCAO-UUBa, puis qu’ils en ont eu l’écho de sa qualité.

Habillé en costume noir, avec un sourire habituel, le président de l’Université catholique de l’Afrique de l’ouest, Unité universitaire de Bamako (UCAO-UUBa), Dr Clément Lonah a rappelé, dans son discours,  l’objectif de l’UCAO qui est « l’excellence, l’intégration sous régionale et le transfert dans les sites définitifs ».  Selon lui, le thème de cette année académique « savoir et agir au service de la paix » va dans  le sens du projet de formation de l’UCAO.

Aussi, le président de l’UCAO-UUBa a-t-il saisi cette occasion pour parler du plan stratégique 2015-2020. Plusieurs travaux dont la construction d’une bibliothèque et d’une salle information à UCAO/Samaya et l’aménagement de studios radio et télé à l’UCAO/Hamdallaye, sont réalisés  dans le cadre de ce projet.

Pour sa part, la directrice académique, Dr Sœur Therèse Samaké a indiqué que cette nouvelle rentrée académique est un  nouveau défi pour l’UCAO-UUBa pour être une référence au Mali, même dans la sous-région. Le thème : « Savoir et agir au service de la paix » est, à ses dires,  d’une importance capitale. La directrice académique de l’UCAO-UUBa trouve que face à l’insécurité grandissante partout à travers le monde et au Mali en particulier, les universités doivent réaffirmer leurs valeurs et leurs idéaux qui leur sont propres.  « Les universités doivent offrir à leurs étudiants, de manière sans doute plus engagée et significative, mais avec les seules ressources de grammaire de l’intelligence et du cœur, un savoir pratique et une pratique rationnelle et raisonnée », a prêché Dr Sœur Therèse Samaké. Selon elle, les étudiants, après avoir acquis les connaissances à l’UCAO-UUBa, doivent les traduire en bonnes actions pour promouvoir la paix.

A en croire à la directrice académique, le défi que s’impose l’UUBa « est d’être une communauté qui éclaire les consciences et développe les savoirs nécessaires au progrès d’une société qui, pour devenir maitresse de son destin, part de son identité et s’ouvre à la réalité en s’appuyant sur les valeurs tant universelles qu’humanistes ».

« L’UCAO-UUBa, une référence dans trois ans »,  telle est l’ambition de ses responsables

La rentrée académique 2019-2020 a été l’occasion pour les administrateurs de l’UCAO-UUBa de dévoiler leur ambition de faire de cette université une référence dans trois ans. « Notre ambition est voir l’UUBa d’ici l’an 2022, devenir une référence d’excellence en matière de formation et de recherche et impulser des transformations positives pour la croissance et le développement de la société », a déclaré Dr Samaké qui a ajouté : « cette vision, nous comptons la réaliser à travers 3 axes stratégiques »

Initiation des ateliers professionnalisants, le premier axe !

A entendre sa directrice académique, l’UUBa souhaite développer les activités pratiques en formations au droit par la mise en place d’une clinique juridique, en entreprenariat, en gestion des conflits, en communication non violente et en éducation à la paix. « Le rêve de l’UUBa est, en plus d’assurer une offre de formation de qualité et plus accessible, de sécuriser aussi l’insertion professionnelle et l’employabilité de ses apprenants », rassure Dr Samaké.

Le 2ème axe : l’initiation des micros programmes

Selon Sœur Thérèse, contribuer au développement des capacités des acteurs engagés au sein de la société et d’influencer les transformations positives et leurs mœurs sociales est l’un des objectifs de l’UCAO-UUBa. Elle promet que son université compte offrir un accompagnement de qualité à des professionnels afin d’améliorer leur performance, cela pour mieux répondre aux besoins du marché malien et international.

Partenariats, le 3ème axe !

Dans sa volonté de contribuer au développement et à la transformation de la société, l’UUBa compte, selon sa directrice académique, construire des partenariats « fructueux » avec les grandes universités du monde, des organisations et entreprises publiques et privées.

Ce sont ces projets que l’UCAO-UUBa compte, selon Dr Sœur Thérèse Samaké, réussir d’ici 2022.

Par ailleurs, la Directrice académique a invité les étudiants au courage et à la bravoure pour porter haut le flambeau de l’UCAO-UUBa partout à travers le monde.

Boureima Guindo

Source: lepays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *