Les anciens de l’AEEM font leur mue: Un Forum international annoncé pour octobre à Bamako !

Dans le but de lancer officiellement le Forum International des Anciens de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (FIA-AEEM), prévu au mois d’octobre prochain à Bamako, les anciens camarades de l’AEEM ont animé une conférence de presse avant-hier samedi à Millénium hôtel. Elle était principalement animée par Ismaël Yoro Dicko et Moussa Guindo porte-paroles du secrétariat permanent.

En prenant la parole, Moussa Guindo dira que ce forum est le fruit de plusieurs tentatives de regroupement des anciens de l’AEEM. Notamment à l’initiative de ceux de l’extérieur en relation avec d’autres anciens de l’AEEM au niveau de Bamako et de l’intérieur du pays. Toute chose qui a abouti à d’idée de l’organisation d’un grand forum international afin que tous les anciens camarades de lutte se retrouvent autour d’un idéal commun de rassemblement, de retrouvailles, d’unité et de solidarité.

Selon M Guindo, ils ont tenu une première assemblée générale d’information le 16 février 2019 à la Maison des Jeunes et une seconde rencontre chez le Dr Oumar Mariko qui a été l’occasion pour le comité de veille et le secrétariat permanent d’expliquer le bien fondé du FIA-AEEM à l’ensemble des anciens camarades de l’AEEM. « Le travail s’est poursuivi avec la tenue d’une seconde assemblée générale, à la Maison des jeunes de Bamako, le 24 mars 2019 » a précisé le porte-parole.

Pour lui l’objectif principal du forum est de retrouver l’unité de tous les anciens de l’AEEM autour des thématiques importantes qui doivent répondre aux grandes préoccupations actuelles du Mali. A cela, il ajoute que le forum a pour objectif également de débattre des thématiques relatives à l’école qui fait la honte nationale aujourd’hui, d’engager des réflexions approfondies allant dans le sens de l’amélioration de l’AEEM, celle de ses dirigeants d’aujourd’hui et ceux d’hier dans l’opinion nationale. Cela, pour concevoir un cadre large de concertation qui renforce l’unité, la solidarité entre les anciens du mouvement.

« Des anciens de l’AEEM occupent aujourd’hui des positions importantes dans la marche du Mali, d’autres interviennent dans tous les secteurs de la vie socio-économique et politique du pays » a affirmé M Guindo, tout en poursuivant qu’ils partagent avec des compatriotes les douleurs qui continuent de souffrir dans leur chair et dans leur âme. Pour conclure, il affirmera que les acteurs majeurs de l’avènement de la démocratie au Mali, les anciens du mouvement sont très préoccupés face à la situation de l’école malienne. D’où la tenue de ce forum au mois d’octobre prochain.

Par Jean Joseph Konaté

Source: Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *