Le Pr Zakari Yaou Kaka, promu maitre de conférences agrégé Cames !

La faculté des sciences économiques et de gestion (fseg) a servi de cadre le vendredi 9 mars  à la cérémonie de port toge au Pr Zakari Yaou Kaka, promu maître de conférences agrégé  au 18e concours du conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (Cames). 

Le doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion dont relève le lauréat, le Pr Ousmane Papa Kanté a déclaré que « le Pr Zakari Yaou Kaka est un bon exemple», dans un pays où les jeunes préfèrent le raccourci.  Le recteur de l’Université des sciences sociales et de gestion,  le Pr Samba Diallo a pour sa part salué la brillante  admission du récipiendaire au concours d’agrégation du Cames. « Cette réussite  en même temps qu’elle vous honore  vous engage à plus de devoir et de responsabilité » a-t-il expliqué. De l’avis du premier responsable de l’Université, le Pr Zakari a la redoutable mission d’être un berger pour conduire les autres vers l’excellence. Il a terminé son discours par saluer l’exemplarité de la coopération universitaire régionale.

Le clou de la cérémonie a été le port de la  toge.  C’est le Pr Aké NGBO de la Côte d’Ivoire qui l’a enfilé pour la première fois au Pr Kaka. En plus de celui-ci, plusieurs autres sommités ont participé à l’évènement comme Pr Emanuel C. Hounkou du Bénin, les Pr Adama Diaw et  Bouna Niang du Sénégal. Tous ont invité le Pr Zakary à ne pas s’arrêter en si bon chemin.  Ils l’ont demandé de poursuivre les travaux pour décrocher le garde de professeur de l’enseignement supérieur. Ils ont enfin invité le lauréat à plus d’humilité et de responsabilité.  Pour sa part, le Pr Zakari Yaou Kaka a dans son discours  égrené les difficultés traversées par l’enseignement supérieur au Mali. Il s’agit surtout du vieillissement du corps professoral. Selon lui, la moitié de ceux-ci iront à la retraite dans trois ans.

Pour rappel, le concours d’agrégation du Cames se déroule tous les deux ans dans les années impaires. L’objectif est de mettre à la disposition des Etats africains des professeurs de qualité. Le concours comprend trois épreuves : les travaux pratiques, les leçons de théorie et de spécialisation. Toute note inférieure à huit est éliminatoire.

Abdrahamane Sissoko

Source: Le Pays-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *