La rentrée scolaire 2020-2021 reportée au 25 janvier : Les enseignants du privé appellent au secours

Initialement programmée pour le 5, la rentrée scolaire 2020-2021 vient d’être reportée au 25 janvier prochain par le ministère de l’Éducation Nationale pour raison de Covid-19.

Dans un communiqué rendu publique le 4 janvier, le ministre de l’Éducation Nationale a décidé de reporter la rentrée scolaire 2020 – 2021 au 25 janvier prochain, cela conformément à l’instruction n°002366/MATD-SG, du 18 décembre ordonnant la fermeture provisoire des lieux publics afin de freiner la propagation de la  Covid-19.

Selon le communiqué, ce report de la rentrée scolaire entre dans le cadre des mesures de riposte à la pandémie du coronavirus.

«Le ministère de l’Éducation nationale informe les administrateurs scolaires, les enseignants, les parents d’élèves, les étudiants et toute la communauté éducative du Mali que les établissements d’enseignements publics et privés, du préscolaire, du secondaire général technique et professionnel, resteront fermés jusqu’au samedi 23 janvier 2021 pour raison sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 », peut-on lire dans ce communiqué.

La reprise des cours dans ces ordres d’enseignement est prévue pour le lundi 25 janvier 2021 tout comme les universités et les grandes écoles.

Ce nouveau calendrier pourrait-il aussi être respecté ? Difficile d’être affirmatif avec le rythme actuel de la propagation de cette maladie dans notre pays.  Ce que l’on peut dire est que ce  report commence  à faire couler beaucoup de salives, notamment chez  les enseignants du privé qui lancent des cris de détresse.

Certains d’entre eux  menacent de marcher sur le Ministère de l’Education Nationale pour dénoncer ce report de trop. Selon eux, ces reports deviennent insupportables,  surtout quand on sait que leur situation était déjà précaire avec la longue fermeture des écoles en 2020.

Sur une page Facebook dédiée à leur corporation, des syndicats d’enseignants du secteur privé appellent leurs camarades à se retrouver devant le ministère de l’Education Nationale pour solliciter l’accompagnement de l’État face aux effets collatéraux de la pandémie de Covid-19.

F.B

Source : Plume Libre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *