La mission d’évaluation du PADES à l’université de Ségou

Les évaluateurs du projet d’appui au développement de l’enseignement supérieur au Mali poursuivent leur mission d’évaluation dans les IES ciblés dans le cadre du contrat de performance avec le ministère comportant des résultats fixés à la fin de chaque année du projet. Après l’USTTB, l’ENI/ABT, l’IPR, la mission d’évaluation du PADES s’est rendu à Segou le lundi dernier.

 

Pour chacun des résultats fixés pour les IES, sept indicateurs liés aux résultats sont définis selon deux blocs de décaissement liés aux indicateurs. A Segou la délégation s’est entretenue avec le comité de pilotage ainsi les enseignants et les étudiants en présence du président du conseil de l’université.

Cette mission qui est devenu une tradition consistait à venir voir les différents indicateurs qui lient l’université au PADES, mais aussi les résultats de mise en œuvre du projet conformément aux projections qui sont contenues dans le document du projet PADES.

Pour le recteur de l’université de Segou, cette mission permet à la Banque mondiale d’avoir un œil sur la progression du projet et de faire la situation concernant l’acquisition des fonds.

« Notre politique s’articule autour de la construction des salles de classe parce que les effectifs s’accroissent d’année en année et les besoins en salle de classe se pose avec acuité. Donc notre priorité sera la construction des salles avec nos moyens » a-t-il souligné. Après les différentes rencontres, la mission a visité certaines infrastructures notamment le chantier de la cantine universitaire, le bloc des masters composé de dix salles de classes et l’atelier mécanique en travaux de finition.

Rappelons que cette mission de deux semaines consistait à recueillir et à traiter des informations autour des indicateurs pour s’assurer que les IES ciblées à savoir l’ENI/ABT, USTTB, l’IPR/IFRA et l’université de Segou ont fait ce qu’il était convenu  au bout de la période considérée.

A.T.Dansoko

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *