La 11e édition des universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) : Construire une autre image de l’Afrique

La 11e édition des universités africaines de la communication ont eu lieu à Ouagadougou la semaine dernière. L’évènement a offert aux professionnels de l’information et de la communication, un cadre pour échanger sur comment construire une autre image de l’Afrique, positive et celle d’un continent qui gagne. Autrement dit, il s’est agi pour les participants, de réfléchir comment, dans le contexte géopolitique et de communication actuelle, les Africains peuvent avoir une image de leur continent qui est porteuse d’espoir. Les enjeux étant d’ordre culturel, social, politique, économique, professionnel et technologique. 

Dans le discours du ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, lu par la secrétaire générale, Mme Hortense Zida, le ministre a renouvelé ses remerciements et ses félicitations pour la qualité des communications, des échanges et la participation soutenue dont les participants ont fait montre au cours des travaux de ces Universités africaines de la communication de Ouagadougou. “De vos discussions, je retiens l’impérieuse nécessité de fédérer nos efforts pour accompagner le développement d’une Afrique résiliente et qui gagne, malgré l’adversité”, a souligné le ministre en charge de la Communication.

“Je reste convaincu que, nourris de cette somme d’intelligences et de connaissances, nous réussirons davantage à traiter l’information, comme il se doit, professionnellement parlant, dans la vérité, le respect de l’éthique et de la déontologie, dans le respect de l’image de nos pays et de notre continent, dans ce contexte nouveau, pour plus de cohésion dans nos sociétés et un développement durable”,a-t-il ajouté.

Des réflexions menées au cours des UACO 2019, l’une des recommandations fortes, c’est d’organiser un forum africain de la communication qui va dégager les stratégies et leur plan d’action pour la mise en œuvre du processus de reconstruction de l’image de l’Afrique.

Autres recommandations, c’est d’inscrire désormais, le forum des écoles dans l’agenda des UACO et de fédérer les énergies pour que les pays africains qui sont en retard dans la mise en œuvre de la TNT, franchissent enfin le cap comme c’est le cas au Burkina Faso.

Rendez-vous en novembre 2021, pour les UACO dans un contexte, plus apaisé et dans un continent à l’image plus attractive.

 

Alexis Kalambry

Source: Journal Aujourd’hui mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *