Grogne dans les écoles privées : Un autre échec du gouvernement !

Les promoteurs d’écoles privées réclament 32 milliards de F CFA pour leur subvention de l’année 2017-2018.

 Les écoles privées qui reçoivent une subvention de l’Etat constituent un poids non négligeable dans l’éducation au Mali. Selon une source, le gouvernement veut camoufler le manque de fonds pour la rentrée scolaire.

Cette source indique que l’ancien ministre de l’Education nationale, Housseini Amion Guindo, a démissionné parce que le dossier éducation était très lourd pour lui. Pour preuve, il est parvenu à recupérer quelques milliards de F CFA sur les écoles et enseignants fictifs.

La même source assure que jusqu’à présent les subventions des milliers d’écoles privées ne sont pas tombées. Il s’agit de la subvention de l’année 2017-2018. “Nous voulons juste un minimum pour commencer les cours c’est-à-dire du matériel de travail pour les enfants, et les arriérés de salaire des enseignants qui peinent à joindre les deux bouts”, lance un promoteur d’école.

Les salaires, qui étaient plafonnés à 42 milliards de F CFA par le ministère de l’Education sous Ag Erlaf, sont de 32 milliards selon l’état individuel des promoteurs d’écoles réunis en association. La même source indique que l’actuel Premier ministre comme beaucoup d’autres ont leurs enfants inscrits à l’école Liberté A et à d’autres écoles depuis début septembre d’où leur indifférence à notre sort.

Mamadou Onogo, Stagiaire

 Le Point

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *