Gouvernement-enseignants : A quand la fin du bras de fer ?

Avant-hier lundi 16 mars 2020, les syndicats des enseignants ont déposé un autre préavis de grève de 25 jours à partir du 02 avril. Ils exigent l’application de l’article 39.

 

Depuis fort longtemps, ces syndicats des enseignants grévistes ont observé  des grèves illimitées. Les enseignants grévistes réclament l’application de l’article 39 qui peut être la source de l’amélioration de leurs conditions de vie. Une revendication tout à fait logique et très normale. Souvent dans les différentes déclarations de la partie gouvernementale, on constate que ce dernier a fait des propositions à hauteur de 15 milliards pour satisfaire les recommandations des syndicats grévistes.

Selon le gouvernement, les efforts sont fournis pour que les choses marchent et que les enseignants reprennent les cours. Le constat est que jusque-là rien à bouger dans ce bras de fer entre le gouvernement et les syndicats signataires. La question est de savoir laquelle de ces parties roule pour l’intérêt du pays et les enfants.

A la surprise générale de tous, le mercredi dernier, il s’est passé un accrochage entre les forces de l’ordre et les syndicats grévistes lors d’une marche organisée par les enseignants. Au cours de cette marche, plusieurs marcheurs ont été blessés à la suite des affrontements. Certes, les grèves sont notre droit absolu, mais après plusieurs mois d’absence dans les classes et en pleine négociation, les enseignants n’ont-ils pas déplacé les choses en organisant des marches qui peuvent menacer d’autres secteurs.

Lamine SISSOKO

Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *