Forum : FAIRE DE LA CULTURE DE LA PAIX, UNE MATIERE PRIORITAIRE

Les rideaux sont tombés, mercredi, à l’hôtel Salam, sur le forum sur « l’Éducation à la culture et le vivre ensemble ». A l’issue des deux jours de travaux, les participants ont lancé un appel à tous les acteurs pour qu’ils fassent de l’éducation à la culture de la paix, une priorité du système éducatif malien.

ecole education classe eleve etudiantLe forum recommande de reconnaitre que la culture de la paix est le passage obligatoire pour le développement de tout pays. Accorder à l’instar de l’éducation formelle, la même importance à l’éducation non formelle, prendre un décret portant obligation de l’enseignement de l’éducation à la culture de la paix dans tous les centres d’éducation non formelle. La rencontre suggère de créer des centres d’éducation non formelle dans les zones où les besoins se font sentir, particulièrement dans les régions qui ont été affectées par les crises et de doter le système éducatif d’un cadre juridique pour la défense des valeurs socioculturelles.
Les participants recommandent notamment de renforcer et dynamiser l’éducation pour la culture de la paix dans les différents établissements formels et non formels, de multiplier les campagnes sur la culture de la paix, d’enseigner l’éducation civique et moral par le biais des valeurs sociétales, de promouvoir les droits humains, de développer la notion de la culture de la paix dans le domaine du développement des personnes dans le curriculum de l’enseignement fondamental, secondaire et général. Le forum juge aussi nécessaire de former et outiller les enseignants, de renforcer les capacités d’accueil en ce qui concerne le tutorat dans les localités affectées et dévastées totalement, mais surtout de réviser les programmes d’enseignement.
Le président du forum, l’ancien ministre Adama Samassékou, a rappelé que nos valeurs ancestrales constituent le référentiel africain et le fondement du vivre ensemble.
Le représentant du ministre de l’Éducation nationale, Abou Diarra, s’est dit satisfait des résultats des travaux. Il estime que ces recommandations permettront de soutenir et de poursuivre la mise en œuvre de l’accord de paix. Abou Diarra promet que le département veillera à la mise en œuvre de la culture de la paix et du vivre ensemble au sein de l’espace scolaire.
F. NAPHO

soure : Esssor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *