Fête des sciences : La 4ème édition célébrée sous le thème : “Science ouverte, ne laissez personne de côté”

Célébrée pour la 4ème fois consécutive, la fête des sciences se révèle comme étant un espace ambitieux de réveiller la curiosité scientifique des élèves et étudiants maliens. Tenue du vendredi 5 au dimanche 7 décembre 2019 à l’ENI-ABT, la cérémonie d’ouverture a été présidée par Madame le Ministre des Mines et du Pétrole en lieu et place de son collègue de l’enseignement Supérieur, Pr Mahamoudou FAMANTA. Elle avait à ses côtés, le Pr Tiemoko Sangaré ex-ministre, invité d’honneur ; les représentants de l’UNESCO ; de l’UNICEF ; du Directeur General de l’ENI-ABT ainsi que les secrétaires généraux du ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur.

 

L’un des objectifs majeurs de la fête des sciences, consiste à promouvoir les études scientifiques afin de susciter l’attraction des jeunes, particulièrement les filles à s’intéresser à la science. L’édition de cette année, a réuni des élèves de toutes les 20 académies d’enseignement secondaires du Mali avec des échanges sur les connaissances et des techniques scientifiques. Ce fut un cadre d’échange entre les élèves, les étudiants, les enseignants-chercheurs et les inventeurs pendant trois jours. Aussi, il y a eu des visites au niveau des stands de démonstrations, des laboratoires et des conférences-débats ont été organisées autour de deux tables rondes sur des sujets d’actualité que sont : Science et développement ; Science et Intelligence artificielle.

Selon le représentant de l’UNESCO, la fête des sciences est une occasion précieuse pour un développement efficient. Ainsi, il a vivement remercié et encouragé le gouvernement du Mali pour l’initiative. Cependant, il a exhorté les uns et les autres à plus d’engagement pour la promotion de la science. Selon lui, mettre l’information et la connaissance scientifique à la disposition de tous, demeure l’engagement de l’UNESCO.

‘’Aucun pays ne peut se construire sans des ressources humaines de qualité, et pour être au rendez-vous de la mondialisation, il faut développer la Science, la Technologie et l’Innovation, en vue de booster les secteurs clés du développement, à savoir, l’Agriculture, l’Elevage, la Santé, les Mines, les Technologies de l’Information et de la Communication, raison pour laquelle, le Gouvernement du Mali a adopté la Politique Nationale de la Science, de la Technologie et de l’Innovation avec son Plan d’Action, pour la période 2017-2025’’, affirme Mme le Ministre. Et de poursuivre en disant que c’est en mettant l’accent sur la Culture Scientifique, que le Gouvernement du Mali souscrit et met en œuvre, les recommandations phares issues des Conventions Régionales et Internationales, à savoir, entre autres: l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, dont la composante Science est déclinée en Stratégie Africaine pour la STI (2024) qui demande de mettre l’accent sur  la Science, la Technique et l’Innovation pour le développement des secteurs de base ; Les Objectifs du Développement Durable (ODD), qui signalent au niveau de l’Objectif 4, la nécessité de fournir un enseignement équitable et de qualité à l’échelle primaire, secondaire et supérieure, y compris la formation professionnelle, scientifique et technique, la formation aux TIC dans les pays, afin de promouvoir  l’éducation en faveur des modes de vie durables. Avant de déclarer ouverte la 4ème édition de la Fête des Sciences, Madame le Ministre a incité les élèves et étudiants de mettre à contribution les trois jours, pour profiter des savoirs et savoir-faire de de leurs mentors et professeurs, afin de s’informer et s’instruire, car la Nation toute entière attend beaucoup d’eux.

Un sketch des élèves du Lycée Bâ Aminata COULIBALY sur : le méandre de l’appareil judiciaire malien a tranché les cas d’accident de la circulation routière. En effet, depuis des années, ils ont proposé que les sciences puissent être une solution adéquate pour trancher certains cas avec l’invention de munie-caméras de surveillance sur les véhicules. À travers le sketch, les élèves ont incité les hommes de lettre et ceux des sciences à travailler ensemble pour une justice transparente et fiable au Mali.

Dognoume DIARRA

Le Confident

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *