Examen des BT 1 et 2: DANS UN CALME RASSURANT

Le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthelemy Togo a donné hier le coup d’envoi des épreuves au centre installé au lycée Bouillagui Fadiga

kenkouo barthelemy togo ministre education Examen

Les examens de fin d’année se suivent semaine après semaine. Après les examens du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) le 30 mai et le Diplôme d’études fondamentale (DEF) le 6 juin, ceux des brevets de techniciens 1 et 2 (BT1 et 2) au titre de l’année scolaire 2015-2016 ont démarré hier lundi dans 17 des 18 académies du pays. Celle de Kidal n’étant pas concernée. Cette année, ils sont 37.487 candidats dont 10.619 filles repartis entre 103 centres et 1680 salles d’examen, contre 36.796 candidats en 2015. Parmi ces candidats, figurent 15.170 candidats libres (CL). Le nombre des candidats a légèrement augmenté cette année (1,88%).

Tous ces candidats seront suivis par 3.360 surveillants. Les centres sont sécurisés par les forces de l’ordre qui se sont déployées pour la cause. Avec ses 8.823 candidats, l’Académie d’enseignement (AE) de Bamako rive gauche a le plus gros nombre de postulants, tandis que l’AE de Nioro du Sahel (région de Kayes) enregistre le plus petit nombre de candidats avec 177. Les candidats doivent composer dans les domaines du tertiaire et de l’industrie.

L’administration, finances (AF), la comptabilité (TCA), la technique comptable, la banque (TCB) et le secrétariat direction sont des matières du brevet de technicien 1 tertiaire. Les matières du brevet de technicien 1 industrie sont le bâtiment, la chimie, la construction métallique, le dessin bâtiment, l’électromécanique, l’électronique, le froid, la géologie, la géométrie. Il y a aussi l’hydraulique, la maintenance, la mécanique auto, les travaux publics et l’électricité industrielle. Le BT2 tertiaire a pour matières les douanes, la comptabilité, la technique comptable, la banque, le secrétariat direction et les impôts.

Le bâtiment, la chimie, la construction métallique, le dessin bâtiment, l’électromécanique, l’électronique, l’audiovisuelle, l’électronique industrielle, la mécanique auto, les travaux publics, la géométrie, la géologie, la maintenance, le froid et l’hydraulique sont les matières du BT2 industrie. On peut aussi citer les impôts, le transit, l’administration, le génie civil et le classement de correspondance comme d’autres matières des brevets de techniciens 1 et 2. Les épreuves des BT ont lieu dans 13 centres au niveau de l’académie de la rive droite. Ils sont 4979 candidats, dont 3540 au tertiaire et 1439 en industrie repartis dans 8 centres au BT1 à l’AE de la rive droite.

Parmi ces candidats, 3117 sont réguliers et 1862 sont candidats libres (CL). Par contre, 2115 candidats, dont 1895 au tertiaire et 220 en industrie entrent en lice au BT2. Parmi eux, il y a 959 candidats réguliers et 1156 CL. Notre équipe de reportage a visité lundi matin deux des centres de l’AE Bamako rive droite. Il s’agit des centres Lycée privé Fatoumata Doucouré à Faladiè Sokoro (LFAT) et lycée La Lanterne à Sogoniko. Les épreuves des BT1 et 2 s’y déroulaient normalement à notre passage. On peut tout juste signaler qu’au centre « Lanterne » des surveillants retardataires ont été immédiatement remplacés.

Situé à Missira en Commune II du District de Bamako, le lycée Bouillagui Fadiga, récemment rénové relève de l’académie d’enseignement de la rive gauche. Ici 375 candidats repartis entre 15 salles planchaient sur leurs copies. Le centre Bouillagui Fadiga (LBF) est un centre d’examens des BT 1 et 2. Accompagné d’une forte délégation composée du directeur du Centre national des examens et concours de l’Education (CNECE), le Pr Mohamed Maïga, du directeur national de l’enseignement technique et professionnel, Oumar Maïga, de la directrice de l’AE de la rive gauche, Mme Bane Zéïnabou Djittèye, des membres de cabinet et des responsables scolaires, le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthelemy Togo, a assisté au démarrage des épreuves au centre d’examens du lycée Bouillagui Fadiga.

Arrivé peu avant 8 heures, il a été accueilli par le président de ce centre. En déchirant la première enveloppe contenant les sujets d’examens de comptabilité sous le regard des surveillants, le ministre Togo a donné le coup d’envoi officiel et symbolique des examens des brevets de techniciens 1 et 2 dans la salle N°51. D’autres responsables scolaires ont été aussi mandatés dans plusieurs centres pour veiller au bon déroulement des examens. « Même si certains candidats déplorent la rigueur de l’examen, les dispositifs de fraude sont démantelés. « Bonne chance aux candidats » a souhaité le ministre de l’Education nationale lors d’une interview accordée à la presse sur place. L’examen des brevets de technicien 1 et 2 qui prendra fin le jeudi 16 juin se poursuit ce mardi matin avec la mathématique et le classement de correspondance dans l’après midi.

S. Y WAGUE

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *