Evaluation du système éducatif malien : Les nombreuses disparités au fondamental

Les cadres du ministère de l’Education nationale ont examiné les résultats de l’étude sur l’évaluation diagnostic du système éducatif de la République du Mali. C’était au cours d’un séminaire organisé par le ministre de l’Education nationale au Centre Aoua Kéita. Cette rencontre était présidée par le Secrétaire général dudit département.  Cette étude a été réalisée par la Direction nationale de la pédagogie, avec l’appui du Programme d’analyse des systèmes éducatifs de la CONFEMEN (PASEC).  Nous vous proposons ici l’intégralité des conclusions et recommandations.

 

 École fondamentale niono abdoulaye baba traore mali.

Ce dernier chapitre a pour but de faire ressortir un certain nombre de constats qui découlent de l’étude afin de dégager quelques pistes de recommandations qui seront éventuellement complétées par les responsables et les autres partenaires du système éducatif malien.

 

 

 

I. Les Constats

De l’analyse des résultats de l’étude, il ressort un certains nombre de constats:

Des disparités dans l’atteinte de l’objectif de parité dans l’enseignement fondamental.

En ce qui concerne le genre de l’élève, il faut préciser que l’un des Objectifs de l’Education pour Tous (EPT) est d’atteindre la parité du genre dans l’enseignement primaire. Plusieurs pays d’Afrique Subsaharienne font encore face à de disparités selon le genre au niveau primaire. Selon le rapport EPT 2012, la moyenne de l’Afrique Subsaharienne est d’environ 92,1% pendant qu’au Mali, il est de 88,2% contre par exemple, 92,7% pour le Burkina, 83,3% pour la Côte d’ivoire et 83,7% pour le Niger.

 

 

Les disparités dans l’atteinte de cet objectif au niveau de l’enseignement primaire au Mali sont confirmées également par cette évaluation où, les filles représentent 49,6% des élèves en 2ème année alors qu’en 5ème année, elles représentent 47,8%.

 

 

Des disparités des performances des élèves liées à la formation pédagogique initiale du maître

Les résultats de l’évaluation ont révélé une différence de performances entre les élèves dont le maître a reçu une formation pédagogique initiale et ceux dont le maitre n’a pas fait  d’école de formation des maîtres.

 

 

En effet, en 2ème année, les élèves dont le maître n‘a aucune formation pédagogique initiale ont une performance moyenne significativement (5%) moins élevée que les autres.

En 5ème année, on observe le même constat tout comme en 2ème année. Les élèves dont le maître n’a aucune formation pédagogique initiale ont une performance moyenne significativement (10%) moins élevée que les autres.

 

 

 

Des disparités des performances des élèves de 2ème année liées à la pratique des travaux domestiques.

Selon l’évaluation menée, la majorité des élèves participent régulièrement aux travaux domestiques. En 2ème année, la proportion d’élèves qui font les travaux champêtres est de 35,9%. En 5ème année, ils représentent 50,1% à faire régulièrement ces travaux.

En 2ème année, l’analyse a fait ressortir que la pratique des travaux domestiques a un lien négatif avec l’apprentissage du français.

 

 

 

Des disparités des performances des élèves liées au redoublement.

 

En 2ème année, 11,6% des élèves sont des redoublants alors qu’en classe de 5ème année, les redoublants représentent 23,8%.

 

 

En 2ème année, comme en 5ème année, le redoublement est négativement associé à de mauvaises performances. En 2ème année, il est observé que les élèves qui ont redoublé une fois la première année performent moins que les autres élèves. Ce constat est le même en 5ème année. Dans tous les cas, Il a été constaté que les élèves qui tendent à redoubler plusieurs fois dans le cycle performent moins que les autres et sont aussi ceux qui éprouvent le plus de difficulté dans leur scolarité.

 

 

 

Il. Les Recommandations

Pour pallier aux disparités des performances des élèves liées à la formation pédagogique initiale du maître, il convient de renforcer les capacités pédagogiques des enseignants qui ne sont pas sortis des écoles de formation des maîtres à travers de modules de formation appropriés.

 

 

Pour remédier aux disparités dans l’atteinte de l’objectif de parité dans l’enseignement fondamental au Mali, il est souhaitable de mener une étude pour identifier les vraies causes et proposer des solutions idoines.

 

Par rapport aux disparités des performances des élèves de 2ème année liées à la pratique des travaux domestiques, il est nécessaire de mener une sensibilisation auprès des Comités de Gestion Scolaire et de l’Association des Mères d’Elèves par rapport à ce phénomène. ‘

 

En ce qui concerne les disparités des performances des élèves liées au redoublement, des efforts doivent être encore consentis pour réduire ce phénomène dans le système éducatif malien en créant un environnement pédagogique qui privilégie les activités de remédiation.

 

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *