Education: Le Rapport mondial de suivi sur l’éducation publié à Koulikoro.

Lancement hier à Koulikoro (29/08/2019), du rapport mondial de suivi sur l’éducation, dont le thème porte sur ‘’migration, déplacement et éducation bâtir des ponts pas des murs’’. Ce rapport qui est programme de l’UNESCO et le gouvernement malien vise à édifier l’opinion nationale et internationale sur le défi lié à l’éducation nationale du Mali depuis 2012. C’est le secrétaire général du ministre de l’éducation nationale qui a procédé au lancement du rapport. Le document signale que de nos jours 920 écoles ont fermées à cause de la situation de la crise dont le Mali fait l’objet.

 

La présente cérémonie était placée sous la présidence du ministre de l’éducation nationale, représenté par son  secrétaire général Mr Kinane Ag Gadeda. Ile étaient plus d’une centaine de personnes notamment les acteurs de l’école  à prendre part à cette cérémonie

Le document présenté est un programme entre l’Unesco et le gouvernement malien à travers le ministère de l’éducation. Il fait la lumière sur  le défi lié à l’éducation nationale du Mali dont le système éducatif souffre depuis 2012.

L’avènement de cette crise a remarquablement fragilisé l’école malienne, précisément celle des zones de conflit. Pour cette raison, élèves  et enseignants se sont déplacés  à l’intérieur du pays comme à l’extérieur.

Grace à ce partenariat entre l’Unesco et le Mali, le déplacement des élèves et  des enseignant victimes de plusieurs violations  de droit de l’homme doit  constituer un pont et non pas un mur. Ce pont de lien fonctionnera  à travers la mise en place « des centres communautaires ». Ces centres seront à la portée des déplacés, des migrants afin de les rapprocher  de l’école.

A rappeler que depuis 2012 marquant l’avènement de la crise sécuritaire au Mali,  plus 920 écoles maliennes sont abandonnées officieusement. Car aucune décision officielle de l’Etat ne  certifie cette  fermeture a  déclaré Mr Mahamadou Keita, directeur national de l’enseignement fondamental.  Il a  précisé aussi que ces écoles sont fermées  en raison de différentes crises  que notre pays a connu.

A noter aussi que depuis le début de la crise,  l’Etat malien et le ministère en charge de l’éducation nationale n’ont ménagé aucun effort pour  le salut de l’école malienne, selon toujours les représentants de l’état.

Amadou Traoré

Sourcemeguetaninfos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *