Éducation dans les régions du Nord : UN PROGRAMME D’ENVERGURE

 

examens concours obtention diplome etude def baccalaureat bac eleve etudiant classe ecole

Cette initiative va augmenter l’accès aux opportunités d’apprentissage de 10 500 enfants et jeunes déscolarisés et non scolarisés tandis que 2 800 autres jeunes bénéficieront d’un accompagnement pour l’emploi

La crise sécuritaire qui affecte notre pays, singulièrement les régions du Nord, a fortement impacté le domaine de l’éducation et celui des infrastructures de base. Elle s’est traduite par un manque d’offres éducatives et d’infrastructures et une augmentation des risques. Face à ce constat, l’Agence américaine d’aide au développement international (USAID) a lancé un programme pour améliorer l’accès à l’éducation et aux opportunités de travail dans le cadre d’un Mali post-conflit. Ce programme vise à augmenter l’accès aux opportunités d’apprentissage pour 10 500 enfants et jeunes déscolarisés et non scolarisés.

Dénommée PACEN (Programme d’appui à la consolidation de l’éducation au Nord), l’initiative était au centre d’un atelier qui s’est tenu le 25 février dernier à Gao. L’un des objectifs de la session était de présenter les résultats de l’évaluation rapide des risques en éducation, de recueillir les attentes des parties prenantes du PACEN et de choisir les villages d’intervention.

Le programme bénéficie d’un financement de l’USAID de 15 millions de dollars, soit  environ 7 milliards  Fcfa. Il est exécuté sur une période de 5 ans par Éducation Development Center (EDC) avec ses partenaires  (SEAD, Tassaght, GREFFA, GARI, CRADDE), toutes des ONG nationales basées à Gao.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier de restitution était présidée par le conseiller aux affaires administratives et juridiques  du gouverneur de Gao, Hamadoun Barry, et s’est déroulée en présence du directeur  de l’USAID/PACEN, Boubacar Bocoum, venu de Bamako pour la circonstance.

La rencontre a enregistré une participation record de responsables administratifs, d’élus locaux, d’autorités scolaires, d’ONG, de chefs coutumiers et traditionnels et de leaders religieux, de représentants d’associations œuvrant dans le domaine de l’éducation ou de la presse.

Le directeur de l’académie d’enseignement de Gao, Amadou Sidi Touré, a souligné la pertinence du programme qui  fournira des  services de base de qualité aux enfants et aux jeunes. Il a par ailleurs relevé l’expertise avérée de EDC à travers ses différentes interventions dans le monde et au Mali.

Le coordinateur régional de l’USAID/PACEN, Youssouf Abdoulaye Maïga, a précisé que grâce à ce programme, 10 150 enfants âgé de 9 à 14 ans retrouveront le chemin de l’école  tandis que 2 800 jeunes de 15 à 25 bénéficieront d’un accompagnement pour l’emploi. Il est également prévu  de construire ou de réhabiliter des salles de classe. Ce qui permettra aux enfants, aux animateurs et aux volontaires de travailler dans de meilleures conditions.

Le conseiller aux affaires administratives et juridiques a observé que l’atelier du 25 février est l’aboutissement d’un long processus enclenché depuis plusieurs mois. Cet accompagnement des partenaires américains va consolider les efforts entrepris par le gouvernement afin de fournir à tous les enfants du pays une éducation de qualité. Pour lui, le succès du programme dépendra des efforts conjugués de plusieurs acteurs.

Après ces différentes interventions, le coordinateur régional de l’USAID/PACEN, assisté de Djibrilla Irkoïnano, a présenté à l’assistance l’EDC et l’USAID/PACEN, les résultats de l’évaluation rapide des risques en éducation et les critères de sélection des communautés et des villages.

M. B. CISSE

AMAP-Gao

 

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *