Ecole coranique moderne Sabilou Sa-Adate – Centre de formation et d’insertion socio professionnelle : DES VISITEURS DE MARQUE

L’ambassadeur d’Allemagne au Mali, Dietrich Becker et l’honorable député, Andreas Laemmel, accompagnés du secrétaire exécutif d’Enda Mali, Soumana Coulibaly, ont visité lundi l’école coranique moderne Sabilou Sa-Adate de Taliko, en commune IV, et le centre de formation et d’insertion socio professionnelle de Sébénikoro.

maitre professeur ecole coranique musulman islamique

En plus de l’apprentissage du Coran et des pratiques religieuses, l’école Sabilou Sa-Adate offre l’opportunité aux enfants d’apprendre le programme officiel d’éducation de base. L’objectif de la visite était de s’imprégner du partenariat d’Enda Mali avec les écoles coraniques, les mouvements islamiques et les associations de maître coranique pour faire en sorte que l’école coranique soit à hauteur de souhait et permette aux enfants talibés d’avoir une éducation de qualité.

Le directeur, Modibo Diawara, s’est dit heureux d’accueillir tant d’illustres personnalités. Il a expliqué que, tout comme dans tous les centres coraniques à l’état traditionnel, l’enseignement se fait à Sabilou Sa-Adate par un maitre coranique qui assure la tutelle de plusieurs dizaines d’enfants de différents âges et niveaux. Ici, les heures d’études sont assez brèves. Les enfants viennent de différents horizons du pays, et parfois de l’extérieur. Durant des années, ils sont logés, nourris, habillés et soignés par le maître coranique, leur seul tuteur.

La tâche est apparemment immense, voire impossible à réaliser par une seule personne. Aussi les apprenants manquent-ils cruellement de beaucoup de choses. Pour combler leur tare alimentaire et économique, ils deviennent des talibés et se retrouvent dans la rue en train de faire du porte à porte. La délinquance n’est jamais très loin et puisqu’ils n’ont pas appris de métier durant leur présence chez le maître coranique, les apprenants, pour la plupart, finissent eux-mêmes maîtres coraniques, prêcheurs, ou ouvrier sans qualification.

C’est dans le souci d’éviter ce sort peu enviable aux talibés qu’Enda Mali a contribué à faire de Sabilou Sa-Adate, une école classique et bilingue où le français rime avec l’arabe. C’est ainsi qu’en marge de l’éducation islamique, de l’apprentissage de la langue arabe et du Coran, les élèves de Sabilou-sa apprennent à devenir de futurs cadres.

Aussi Modibo Diawara a-t-il réitéré ses salutations à Enda-Mali qui, a-t-il dit, n’a ménagé aucun effort pour la construction de deux salles de classe, d’un bureau et de trois toilettes, sans compter les trois classes construites avec 30% de contribution citoyenne. Toutes les classes sont , non seulement équipées en mobilier et matériel didactique, mais elles sont aussi nanties de boites à pharmacie.

Modibo Diawara a expliqué qu’en raison de la pérennisation du projet, le comité de gestion scolaire a pleinement joué sa partition en construisant deux classes et en lançant les travaux de deux autres. En cinq années d’existence, l’école compte 453 élèves repartis en six classes avec un effectif pléthorique de 80 élèves dans l’une des classes.

Un second cycle devant ouvrir l’an prochain, le directeur a sollicité la construction de quatre salles, d’une salle de lecture et d’informatique bien équipés ainsi que la subvention salariale du personnel pendant au moins deux ans. Des ballons ont été offerts aux élèves.

De l’école, les visiteurs ont mis le cap sur le Centre de formation professionnelle et de réinsertion de Sébénicoro dont les 150 à 200 pensionnaires ont en commun d’avoir été prématurément déscolarisés. Certains d’entre eux n’ont simplement pas été orientés après le DEF. Le centre, qui existe depuis 5 et 6 ans, a été construit par Enda, avec le soutien de Caritas et la coopération allemande. Là, les visiteurs ont, tour à tour, visité les salles de coiffure, de couture, de cordonnerie et de maroquinerie.

A.D.SISSOKO

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *