DR AMINATA TRAORE KOITA, ASSOCIATION DES PARENTS D’ELEVES DES COLLEGES HORIZON (APECH) « Pourquoi nous sommes révoltés et en colère »

Dr Aminata Traoré, médecin, vice-présidente de l’Association des parents d’élèves des Collèges Horizon (Apech), nous explique ici la crise qui oppose les Collèges Horizon à l’Etat malien, la position des parents d’élèves, et les combats que ces derniers comptent mener. Entretien.

college lycee ecole Maarif horizon eleves eudiants

Les Echos : Depuis quand existe l’Association des parents d’élèves des Collèges Horizon (Apech) ?

Dr Aminata Traoré Koita : L’association existe officiellement depuis 2002

Les Echos : Qu’est ce qui vous oppose à l’Etat malien ?

Il n’y a pas d’opposition. Je pense que le ministre de l’Education a pris des décisions qui menacent l’avenir de nos enfants. Nous avons été surpris de constater que l’Etat a pris une décision le 12 août pour céder les écoles Collège Horizon à la fondation Maarif de Turquie. Août, ce n’est pas un moment pour prendre une telle décision !
De plus, le protocole ne prend pas en compte les engagements que les parents ont pris avec Collège Horizon. Ce protocole ne nous rassure pas du tout ! Quand nous en avons eu connaissance, nous avons fait part de nos préoccupations au ministre de l’Education. Nous lui avons dit de juste surseoir à la mesure pour cette année. Collège Horizon n’est pas partie au protocole. On ne peut pas céder le bien de quelqu’un en son absence!
Collège Horizon est un promoteur privé. Nous, en tant que parents d’élèves, notre devoir est de faire en sorte que nos enfants aillent en classe le 2 octobre. Et les actes que pose le ministre de l’Education ne militent pas en faveur de cela.

Les Echos : Que compte faire l’Association des parents d’élèves des Collèges Horizon ?

Nous continuons à négocier avec le ministre. Parallèlement, nous rencontrons des autorités, personnalités et institutions pour plaider notre cause.
Vu que le ministre a dit que sa décision est irrévocable et qu’il n’y a pas de négociations, nous lui avons adressé un mémorandum pour demander un moratoire d’un an, nous permettant de voir clair dans tout cela. Ce même mémorandum a été adressé à d’autres institutions.
Notre confusion est aggravée par le fait que nous avons été saisi par une autre structure, Horizon France, nous informant qu’elle est le nouvel acquéreur de Collège Horizon. Horizon France nous rassure même qu’à court terme, il n’y aura aucun changement.
Dans tous les cas, cela signifie une bataille juridique en perspective. Ce sont nos enfants qui vont en pâtir, ce que nous n’acceptons pas. Qu’on laisse nos enfants étudier dans la quiétude !
Nous avons provoqué une assemblée générale des parents d’élèves pour échanger les idées. Les résolutions de cette rencontre nous ont confortées dans notre position. Tout le monde est d’accord que la solution est dans le moratoire que nous avons demandé.

Les Echos : Quelle est la prochaine étape ?

Nous avons dit clairement que nous sommes à la recherche d’une solution à l’amiable. Nous ne comprenons pas qu’un ministre de l’Education puisse fermer une école privée avec plus de 3 000 élèves. Il n’y a suffisamment de problèmes au Mali pour que le ministre de l’Education n’en rajoute.
En tout cas, ce sera inacceptable que nos enfants n’aillent pas en classe le 2 octobre. Nous espérons que le ministre nous entendra. Nous n’avons pas demandé qu’il annule, mais, juste un moratoire. Nous avons d’ailleurs rencontré la Fondation Maarif de Turquie. Nous leur avons suggéré d’ouvrir une école, ce qui était plus simple. Pour toute réponse, ils nous ont dit que c’est politique. La Fondation Maarif pensait que le ministre allait leur remettre les clefs de Collège Horizon. Collège Horizon a des baux, dont certains courent jusqu’en 2023. Comment Maarif va faire, en si peu de temps pour avoir des salles de classe, du matériel didactique ? Maarif nous a même demandé de les aider à avoir les baux ! C’est vous dire !
Vous voyez donc pourquoi les parents sont révoltés et en colère contre le protocole ?
Propos recueillis par
Alexis Kalambry

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *