DEF 2020 : plusieurs centres d’examens délocalisés, pas de candidat à Taoudénit

Tous les candidats aux examens du DEF ont démarré ce lundi 12 octobre 2020 les épreuves, affirment les autorités scolaires. Selon la direction nationale des examens et concours, cette année toutes les académies sont concernées à part celle de Taoudéni où il n’y a pas de candidat. Ses responsables déclarent que les mesures sécuritaires et sanitaires nécessaires sont prises pour plus de 234 000 candidats repartis entre 1832 centres d’examens. Certains candidats ont été transférés dans des localités pour des raisons de sécurité notamment.

Dans le cercle de Koutiala, région de Sikasso, les centres d’examens de BouraMénamba et Koumbia ont été déplacés pour des raisons de sécurité à Yorosso et ceux de Zangasso dans la ville de Koutiala. Au total, 13 470 candidats sont inscrits dans le cercle.
Dans la région de Ségou, plus de 16 830 candidats dont 8030 filles prennent part à ces examens dans 128 centres. A noter que les élèves du centre d’animation pédagogique (CAP) de la commune de Farako composent dans la ville de Ségou à cause de l’insécurité.

Au nord du pays, à Ansongo les 12 centres du cercle sont sécurisés par les FAMAS et la Minusma. 3887 candidats ont été répartis entre 32 centres à Tombouctou. À Bourem, plus de 600 candidats dont 44 % sont des filles ont commencé les épreuves ce matin.

La ville de Kayes compte cette année 11 570 candidats répartis entre les 5 caps qui composent l’académie. A Koulikoro, 7261 candidats ont été répartis entre 85 centres d’examen. À San, les épreuves ont débuté par la rédaction avec au total 11 245 candidats dont 5496 filles répartis entre 97 centres. À Kadiolo, ils sont au total, 3478 candidats dont 1913 garçons et 1565 filles.
Parmi les zones en proie à l’insécurité, où de nombreux candidats ont été transférés dans d’autres centres, figurent Youwarou au centre du pays et Banamba au sud du pays.

À Youwarou, dans la région de Mopti, sur les sept centres de la localité, les examens ont eu lieu dans un seul centre. Le directeur du centre d’animation pédagogique de Youwarou rassure toutefois que les mesures sécuritaires et sanitaires sont prises au niveau de ce centre. « Le DEF de la session d’octobre 2020 à Youwarou a eu lieu seulement dans le centre de Youwarou, les autres centres n’ont pas pu être ouverts pour des raisons sécuritaires », déclare Abdoulaye Ballo, Directeur du CAP de Youwarou. « Depuis 7h et demi, les services de sécurité étaient mobilisés. Maintenant en ce qui concerne le dispositif sanitaire tous les candidats et leurs surveillants ont le cache-nez », précise Abdoulaye Ballo.

Dans le cercle de Banamba, au sud du pays, les centres d’examen des localités de SébétéToubacoro et Toucoroba n’ont pas été ouverts cette année. Les candidats de ces localités ont été transférés dans d’autres centres. Selon le Directeur du CAP de Banamba, les épreuves ont bien débuté ce matin au niveau de ces centres. « Le cercle de Banamba a 14 centres au total », affirme Mahamoudou Cissé, Directeur du CAP de Banamba. « Nous avons fait le tour des autres centres de la commune de Banamba, le DEF se déroule normalement », rassute-t-il.

Les examens du DEF de cette année scolaire 2019-2020 se tiennent dans un contexte où plus de 1100 écoles sont fermées à cause de l’insécurité, selon l’UNICEF. Cette situation affecte plus de 350 000 enfants, dont la majorité se trouve dans la région de Mopti, précise l’organisation internationale.

Source: studiotamani
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *