Construction des infrastructures pédagogiques de la Cité Universitaire de Kabala : Le Président IBK a posé la première pierre, hier

Le Président Ibrahim Boubacar Keita a procédé, hier lundi 10 mars 2014, à la pose de la première pierre des infrastructures pédagogiques de la Cité Universitaire de Kabala. A cette cérémonie, l’on notait la présence du Premier ministre Oumar Tatam Ly, Chef du Gouvernement, ainsi que celle de plusieurs membres du Gouvernement dont le Ministre en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, professeur Moustaphe Dicko. L’Ambassadeur de Chine au Mali, Cao Zhong Ming, les anciens Ministres de l’Enseignement Supérieur et les autorités administratives et politiques de Kati étaient également présents.

Ibrahim-Boubacar-Keïia-IBK Cao Zhongming ambassadeur chine mali campus universitaire pose brique inuaguration

 

La pose de la première pierre de la Cité Universitaire de Kabala constitue la première phase du projet qui prévoit la réalisation de sept blocs pour un montant de 35 milliards de Francs Cfa. Un financement grâcieusement offert au Mali par la République populaire de Chine.

 

C’est à la suite des études de conception architecturale du projet effectuées en août-septembre 2012 qu’il a été retenu, pour une première phase, la construction de sept blocs pour un montant d’environ 35 milliards de francs Cfa. Une fois construit, ces bâtiments équipés seront répartis comme suit: une administration centrale (rectorat); un centre multimédia; une école doctorale en un bloc d’amphithéâtres (composé de deux amphis de 500 places chacun et d’un amphi de 300 places) ; une faculté des Sciences Humaines; une faculté de Droit; l’École normale d’enseignement technique et professionnel; leurs annexes.

 

 

En faisant un tel don à notre pays, la Chine consolide davantage le lien de coopération bilatérale qui existe entre le Mali et la Chine. Une coopération qui ne date pas d’aujourd’hui et dans le cadre duquel la Chine a contribué énormément à la  réalisation de plusieurs chantiers dont celui de la construction du 3è pont de Bamako et bien d’autres.

 

 

Plusieurs discours ont marqué cette cérémonie. Dans le sien, l’ambassadeur Cao Zhong Ming a salué l’amitié qui existe entre son pays et le Mali et a promis que la Chine sera au côté du nôtre, suivant la volonté des autorités maliennes de faire de l’école un pôle d’excellence et de développement. Aussi l’ambassadeur se dit-il, convaincu que le Mali deviendra, dans un futur proche, une nation émergente dans le concert des nations. Une marche vers le développement que la Chine se fera le devoir, au nom de l’amitié qui lie les deux pays, d’accompagner, a promis le diplomate chinois.

 

Monsieur Moustapha Dicko, Ministre de l’enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a lui aussi salué l’acte de solidarité importante de la Chine à l’endroit d’un pays ami. « On ne peut mesurer la force de l’acte de solidarité de la République populaire de Chine qu’à l’aune des besoins immenses en infrastructures d’accueil de l’Université », a ajouté le Ministre Moustapha Dicko. Celui-ci a révélé que près de la moitié des effectifs étudiants suivent les cours dans des immeubles mal adaptés.

 

 

Pire, a indiqué le Ministre, les institutions de recherche de notre pays ne sont pas mieux loties, car elles sont logées dans des locaux baillés et totalement inadaptés. Il en est ainsi, a souligné Moustapha Dicko, pour le Centre National de la Recherche Scientifique, l’Institut Supérieur de la Formation et Recherche Appliquée, l’Institut des Sciences Humaines et même l’Institut des Hautes Études et de Recherche Islamique Ahmed Baba depuis l’occupation des régions du Nord.

 

Le Ministre a aussi déploré le fait que les nouvelles entités issues de la réforme de l’enseignement supérieur (l’École normale d’enseignement technique et professionnel, l’Institut national des sciences appliquées) n’aient guère un meilleur sort. C’est pourquoi il estime que le projet va contribuer à l’amélioration de l’environnement de la formation et de la recherche au Mali.

 

Dans son discours, le Président IBK a déploré la situation de dégradation avancée de l’environnement scolaire et universitaire avec son corollaire de baisse drastique des niveaux. Le Chef de l’État reste néanmoins plein d’espoir à ce que l’école soit en mesure d’assurer la relève, en termes de formation des ressources humaines de qualité.

Alpha C. SOW

SOURCE: Nouvel Horizon
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *