Commune de Wéléssébougou : L’Honorable Bourama Tidiane Traoré offre six salles de classes à deux villages !

jeunes enfants filles recoivent cadeau cahier ecole

Toujours fidèle à son  engagement de changer les conditions de vie de ses concitoyens, l’honorable Bourama Tidiane Traoré, député RPM, élu dans la circonscription électorale de Kati, après avoir doté onze (11)  villages  de salles de classes, vient une fois de plus de faire parler son cœur en dotant deux autres villages de six salles de classes dont l’inauguration a eu lieu, mercredi dernier, dans une grande ferveur. Pour ce faire, l’heureux donateur était accompagné par plusieurs de ses collègues députés avec à leur tête, Mamadou Tounkara, premier vice-président de l’Assemblée nationale du Mali, en plus des représentants des ministres de l’Education nationale et des Maliens de l’Extérieur.

La construction de ces six salles de classes est la réalisation d’un vieux rêve  des habitants des villages de M’pièbougou et de Sikoro, tous situés dans la commune rurale de Wéléssébougou.

Ces six salles de classes viennent s’ajouter à d’autres que l’honorable Bourama Tidiane Traoré, natif de la localité, a déjà construites et équipées dans onze autre villages pour un montant  de plus de 240.000.000 FCFA, sur fonds propre. Sans compter les enseignants des écoles communautaires de la zone (13) qu’il paye à la fin du mois sur fonds propres et les élèves les plus méritants et issus des familles en situation difficile  au nombre de quatorze (14) qu’il parraine  chaque année en raison de 200.000 FCFA par élève pour leur permettre e poursuivre leurs études après l’obtention du Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF).

L’honorable Bourama Tidiane Traoré vient ainsi de mettre fin au long calvaire des élèves des villages de M’pièbougou et de Sikoro, où la distance qui les sépare de la ville de Wéléssébougou a poussé de nombreux élèves à abandonner les études.

En effet, l’homme, un aventurier,  a décidé de consacrer ses moyens acquis entre les deux Congos à ses concitoyens à travers la réalisation d’infrastructures d’utilité publique : écoles, forages, forets classées, sans compter les soutiens financiers qu’il octroie aux élèves issus des familles démunis afin qu’i puisse poursuivre leurs études.

La première étape de cette inauguration a eu lieu au village de M’pièbougou à une quinzaine de kilomètres de Wéléssébougou. Les élèves de ce village, après le Certificat d’Etudes Primaires (CEP)  étudiaient dans des conditions très difficiles faute de classes de second cycle. Ce qui les obligeait à parcourir à vélo ou à pied,  toute cette distance pour aller étudier à Wéléssébougou. Informé de cette situation, l’honorable Bourama Tidiane  Traoré s’est engagé à y mettre fin, conscient des mêmes conditions difficiles dans lesquels lui-même a  étudié dans les années 80.

C’est pourquoi, sans attendre, il a financé de sa poche les travaux de construction de trois salles de classes pour le second cycle (7ème, 8ème et 9ème) à hauteur de 8.700.000 FCFA.

Mercredi dernier, pour réserver un accueil chaleureux à l’heureux donateur à sa délégation, les populations de M’pièbougou avaient mis les petits plats dans les grands : accueil populaire, coups de fusils des chasseurs, danses locales et musiques folkloriques…

Le chef de village de M’pièbougou, Wodiaba Samaké n’a pas  manqué d’exprimer toute sa joie  à l’endroit du donateur. Avant de le remercier pour ces salles de classes qui mettront fin au calvaire de leurs enfants.

A sa suite, Niankoro Yeah Samaké, maire de Wéléssébougou indiquera que Bourama Tidiane Traoré fait la fierté de tout le Djitoumou et Marakodougou à travers les infrastructures d’utilité publique qu’il est en train de réaliser.

« Je ne suis pas un laudateur, mais il faut rendre à César ce qui est à César. Car il a contribué au financement de l’école de M’pièbouou longtemps restée délabrée. », a-t-il dit. Avant d’ajouter que l’honorable Traoré a aussi à son actif plusieurs autres écoles et salles de classes construites sur fonds propre dans plusieurs autres villages de la localité.

« Comment aurions-nous fait si nous n’avions pas de telles écoles ? » s’est demandé Yeah Samké. Qui a encouragé le donateur à continuer à œuvrer pour sa communauté dans ce sens afin de faire de Wéléssébougou un exemple e réussite de la politique de décentralisation où les populations de la capitale enverront leurs enfants étudier.

« Wéléssébougou est un exemple dans ce sens au Mali grâce aux efforts de ses fils parmi lesquels Bourama Tidiane Traoré », a conclu Yeah Samaké.

Après la coupure du ruban symbolique, la délégation s’est ensuite rendue au village de Sikoro pour l’inauguration de trois autres salles de classes. Des classes réalisées pour un montant de  23.800.000 FCFA.

Pour rappel, il s’agit d’un autre village, où, faute d’école, plusieurs enfants n’ont pas été scolarisés. Les quelques uns qui l’ont été parcouraient plusieurs kilomètres à pied pour se rendre à l’école.

Le représentant du chef de village indiquera que l’œuvre du donateur restera à jamais gravée dans leur mémoire. Et le président du comité de gestion scolaire de Sikoro d’ajouter que  la réalisation de ces trois salles de classes enlève une gros épine des pieds des élèves qui étaient obligés de parcourir de longues distances pour se rendre à l’école. Toute chose qui faisait que de nombreux enfants du village ne sont pas scolarisés.

L’honorable Mamadou Tounkara au nom des députés a exprimé sa joie pour l’inauguration de ces classes qui sont l’œuvre d’un de leurs collègues député. Selon lui, Bourama Tidiane Traoré est un homme qui se soucie du bien-être de sa communauté. Il a exhorté les villageois à inscrire leurs enfants à l’école, surtout les filles. Car éduquer une femme revient à éduquer toute sa famille et sa communauté.

Le représentant du ministre des Maliens de l’extérieur, Dramane Mallé, indiquera que ces infrastructures représentent un investissement privé  dans le domaine de l’éducation qui constitue le levier du développement. C’est pourquoi, toute initiative  dans ce sens mérite une attention particulière des autorités politiques et scolaires. Enfin, il a exhorté les Maliens de l’extérieur à suivre l’exemple de l’honorable Bourama Tidiane Traoré, qui, lui-même a souffert dans sa jeunesse de manque d’infrastructures scolaires.

Le représentant du ministre de l’Education nationale d’abonder dans le même sens.

Ces deux cérémonie on été marquées par une remise d’enveloppes à cinq enseignants à la retraite pour un montant de 200.000F chacun comme prime de service rend à l’école malienne. Sans compter la remise d’enveloppes à trois lycéens en raison de 200.000 F chacun et 50.000 FCFA à  25 élèves ayant obtenu le DEF, comme prime d’encouragement.

G. Diarra, envoyé spécial à M’pièbougou et Sikoro

SOURCE: Tjikan
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.