Boursiers maliens en Chine : LA VAGUE 2015 SUR LE DEPART

Au nombre de 52, les nouveaux boursiers vont poursuivre leurs études dans divers domaines comme le commerce international, les sciences environnementale, technique, sociale, le droit international, l’hydraulique agricole, la sécurité informatique et la communication


bourse etude etudiant eleve etranger algerieLa République populaire de Chine a toujours fait partie des pays accordant le plus de bourses d’études au Mali. Le nombre de boursiers maliens en Chine a même sensiblement augmenté ces dernières années, preuve que la coopération entre les deux pays dans le domaine de l’éducation s’est renforcée davantage.
Pour cette année, ce sont 52 étudiants et professionnels, dont 5 filles qui ont bénéficié des bourses d’études chinoises. Ils s’envoleront le 8 septembre prochain pour la Chine pour y poursuivre leurs études universitaires. Ils vont se spécialiser dans divers domaines comme le commerce international, les sciences environnementale, technique, sociale, le droit international, l’hydraulique agricole, la sécurité informatique, la communication.
Les nouveaux boursiers ont reçu vendredi dernier leurs billets au cours d’une cérémonie organisée par l’ambassade de la République populaire de Chine dans ses locaux. La cérémonie de remise des billets était coprésidée par le chargé d’Affaires de l’ambassade, Wang Yi, et Drissa Diakité, conseiller technique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Elle a été suivie d’un cocktail.
C’était l’occasion pour le chargé d’Affaires de rappeler que l’amitié traditionnelle entre les peuples chinois et malien est profonde. Depuis l’établissement des relations diplomatiques sino-maliennes, il y a 55 ans, cette relation bilatérale s’est développée de façon continue. Et la coopération dans le domaine de l’éducation est particulièrement fructueuse. Le diplomate a ensuite rappelé que le gouvernement chinois offre sans discontinuer des bourses en faveur des jeunes Maliens depuis 1963.
Au total, la République populaire de Chine a formé 850 boursiers maliens, des licenciés, des détenteurs de masters et des docteurs. Tous ceux-ci ont beaucoup contribué au développement économique et social du Mali et à l’approfondissement des relations sino-maliennes, a constaté Wang Yi, avant d’évoquer un proverbe chinois qui dit : « Si vous pensez en terme d’années, plantez des arbres, si vous pensez en siècles, éduquez vos enfants ». C’est la raison pour laquelle la Chine s’est toujours consacrée à former plus de talents pour le Mali, à créer plus d’opportunités en offrant de plus en plus des bourses pour les scolaires maliens.
« J’espère que vous mènerez à bien vos études en Chine afin de mieux servir votre pays à votre retour (…). Ce sont des nouveaux horizons, expériences et possibilités qui vous attendent en Chine», a poursuivi Wang Yi.
Dans un autre registre, en lien avec l’actualité nationale, le diplomate a invité la communauté internationale à renforcer son assistance à notre pays et à poursuivre ses efforts visant à restaurer la paix et la stabilité conformément à l’Accord pour la paix et la réconciliation.
Drissa Diakité a, lui, consacré l’essentiel de son intervention à prodiguer des conseils aux boursiers. « Vous allez partir en Chine pour retrouver d’autres étudiants. Vous devez faire honneur au Mali en respectant les lois du pays d’accueil. Soyez les ambassadeurs de notre pays pour promouvoir ses valeurs. Pensez à revenir dans votre pays pour apporter votre contribution à la construction de l’édifice national », a invité le conseiller technique du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.
Drissa Diakité a remercié le gouvernement chinois pour tous ses investissements dans les infrastructures universitaires au Mali, tout en évoquant d’autres réalisations chinoises dans notre pays, notamment les stades, les routes, le pont de l’amitié sino-malienne, l’hôpital du Mali etc…
« Montrez que vous venez d’un pays riche de culture et de civilisation par votre comportement, votre compétence et votre travail. Soyez chacun le porte-drapeau de votre nom de famille et de votre pays. La Chine et le Mali ne sont pas que des partenaires. Ils sont des frères. Et vous serez traités par les Chinois comme leurs frères !», a lancé de son côté Fayera Sissoko, inspecteur des langues et civilisations chinoises.
Les boursiers, par la voix de leur porte-parole Abdalah Kéïta ont promis d’être à la hauteur de l’enjeu. « Mes camarades et moi, nous nous engageons à étudier avec le plus grand sérieux dans le respect des lois et des traditions de nos hôtes. Nous promettons de produire en Chine la meilleure image du Mali, afin d’ouvrir la voie à d’autres qui viendront certainement après nous et qui auront besoin de l’immense savoir-faire de la Chine », a assuré Abdalah Kéïta.

S. Y. WAGUE

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *