ASSURER L’INCLUSION EDUCATIVE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP : La coalition EPT outille des acteurs de l’éducation

Lundi 10 décembre 2018, le Centre Régional de l’Énergie Solaire (CRES) de Bamako a servi de cadre à un grand atelier de renforcement de capacités sur le thème « Handicap et l’éducation inclusive. » Cet atelier qui a enregistré la présence de plusieurs acteurs du domaine de l’éducation était organisé par la Coalition de la société civile « Éducation pour Tous » (EPT).

Depuis 2017, la coalition EPT se bat pour la réalisation des ODD4 et 5 dans le but d’assurer une éducation pour tous. Un programme qui vise l’instauration de la paix ainsi que l’élimination de la pauvreté dans le monde. « Ils visent aussi à réaliser les Droits de l’Homme pour tous, tels que l’Éducation Pour Tous, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles », martèle le coordinateur national du projet EPT, Mamadou Ongoïba.

Aux dires du coordinateur national du projet, cette lutte pour l’éducation inclusive et notamment la prise en charge des enfants en situation de handicap, des enfants des réfugiés ou ceux de familles pauvres, etc., est rendue possible grâce au fonds Norvégiens, notamment le fonds Norad. Un fonds destiné à assurer une éducation inclusive. Il regroupe le Mali, le Burkina Faso et le Niger.

Cette formation était assurée par Hamadassaliha Seydou, agent de suivi au CAP de Sogoniko. Le thème retenu à l’occasion était « Le handicap et l’éducation inclusive ». Aux dires du formateur, en Afrique de l’Ouest, 32 millions d’enfants sont non scolarisés. Au Mali et au Burkina Faso, voire au Niger, les enfants les plus touchés par ce fléau sont les enfants des réfugiés, ceux issus de familles pauvres, les enfants en situation de handicap, etc. Les zones d’intervention de ce projet sont Sikasso, Tombouctou, les communes V et VI de Bamako. La durée du projet est estimée à 4 ans et demi, indique Hamadassaliha Seydou. Il vise au total 36 écoles.

À en croire le formateur, des modules sont en train d’être raffinés pour assurer la formation des enseignants à la prise en charge des enfants en situation de handicap. Le but est de minimiser les écoles spécialisées pour offrir les écoles publiques à tous les élèves, puisque l’accès aux écoles spécialisées coûte assez cher.

De son côté, le coordinateur national du projet a tenu à préciser leur méthodologie de travail. Des enquêtes préliminaires menées dans différentes zones ont permis d’identifier les zones d’intervention. C’est à partir de là que les enquêteurs se sont rendu compte d’un fort taux d’enfants non scolarisés ainsi que les obstacles divers et multiformes à leur scolarisation.

Des activités de sensibilisation sont prévues à l’endroit des parents de ce genre d’enfants, mais aussi des autorités en charge de l’éducation, a-t-il rassuré. Des plaidoyers sont également en phase d’être mis en place, explique M. Ongoiba, avant d’indiquer que ce projet coûte près de 4 milliards et demi.

Précisons que la coalition EPT intervient sur le volet développement social et communautaire en encourageant une éducation inclusive pour tous. C’est dans ce cadre que des sessions ont été organisées le mois dernier à Bamako, à Tombouctou et à Sikasso. Celles-ci avaient pour objectif de faire le lien entre le Local et le national. Cette coalition regroupe plusieurs associations gouvernementales et non gouvernementales.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *