Appel à candidatures au poste de recteur de l’Université de Segou : Le ministre de l’Enseignement supérieur interpellé

Sur l’appel à candidatures pour la fonction de Recteur de l’Université de Ségou, certains candidats interpellent le Pr Amadou Keita, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique sur  la nécessité de reprendre la procédure.

 

Suivant l’Avis de vacances de poste N˚2019-0004-MESRS-SG, du 27 décembre 2029, le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a lancé un appel à candidatures pour la fonction de Recteur de l’Université de SégouLes candidats remplissant les conditions ont déposé leurs dossiers à la direction générale de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique avec un délai de rigueur fixé au 30 janvier 2020.

Les critères de sélection font mention entre autres de l’obligation d’avoir, en plus des connaissances de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, d’avoir une expérience avérée dans la planification stratégique, une solide expérience au niveau international, un sens élevé de la responsabilité, de disposer d’une expérience dans la gestion des grands groupes et  des capacités d’innovation d’une organisation administrative.

Dans la logique de l’appel à candidatures « certains candidats présélectionnés » sur dossier ont « été auditionnés et d’autres ont fait l’objet de rejet sous prétexte de mauvaises formes de présentation physique de leurs dossiers. Cependant, on apprend qu’un candidat après réclamation et interpellation du ministre sortant de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique aurait été auditionné et réintégré dans le lot des candidats retenus ». Les enquêtes menées par notre rédaction, auprès de certaines sources proches du dossier que nous classions désormais comme épineux,  font ressortir de graves erreurs et d’atteintes dans la procédure de présélection  en vue de favoriser et d’écarter délibérément certains candidats de la course au poste de Recteur de l’Université de Ségou.

 Il ressort de nos investigations une proximité douteuse et avérée entre un candidat sur fonds de promesses  matérielles (Construction d’un lycée privé à Kati)  et d’après certaines sources  de l’argent aurait été donné à un cadre proche du ministre sortant de l’Education Nationale. Ainsi, aux yeux de plusieurs candidats, la procédure actuellement en arrêt ne mérite plus d’être poursuivie puisqu’elle n’aboutira pas à la sélection d’un Recteur indépendant, possédant une vision stratégique, rigoureuse et scientifique qui favorise le développement de l’université de Ségou conformément à son Plan Stratégique.

Ainsi, ces candidats conscients des vices de formes volontairement introduits dans la procédure  par un  conseiller technique chargé du dossier, demandent l’implication et la clairvoyance du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique connu par ses rigueurs scientifiques et administratives d’où sa nomination à ce poste par les plus hautes autorités de la transition.

Selon nos sources à l’Université de Ségou, les travailleurs comptent sur le Pr Amadou Keita dans ce dossier qui doit désormais servir  d’exemple dans la moralisation des nominations notamment au poste stratégique de  Recteur dans les Universités  au Mali, afin de donner cette fois-ci une chance  à l’Université de Ségou de connaitre une gouvernance apaisée et performante. Ces candidats entendent  faire toute la lumière sur la gestion douteuse de ce dossier.

Hamidou B Touré

Arc en Ciel

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *