Année scolaire 2020-2021: une rentrée sur fond de COVID-19

Habituellement, le 1er octobre est la date de la rentrée scolaire au Mali. Malheureusement, pour raison de la maladie à Coronavirus qui a fait son apparition dans notre pays en mars 2020, les écoles sont restées fermées. Cette décision a été prise dans le souci de briser la chaîne de contamination, surtout au milieu scolaire. Ainsi, après quatre mois perdus dans la nouvelle année scolaire, le gouvernement a décidé en toute responsabilité de la réouverture des classes du primaire, du secondaire et des universités, hier lundi 25 janvier, sur toute l’étendue du territoire.

 

L’année scolaire 2019-2020 a été sérieusement perturbée à cause de la grève des enseignants qui réclamaient l’application de l’article 39 et la fermeture des écoles à cause de la pandémie du Coronavirus. Cette perturbation a eu des répercussions sur la nouvelle année scolaire 2020-2021. C’est pourquoi la rentrée scolaire qui était prévue pour le 4 janvier, malheureusement, pour raison sanitaire liée à la pandémie de la COVID-19, a été finalement reportée au 25 janvier.
Cette rentrée qui est effective depuis hier lundi concerne également les universités qui étaient fermées pour les mêmes raisons.
La semaine dernière, les ministres en charge de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur ont rassuré que toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement de cette rentrée scolaire 2020-2021.
Les premiers responsables de l’Éducation ont insisté sur le respect strict des mesures de prévention afin de protéger les enfants contre la Covid-19. Ces mesures sont entre autres : le respect des distanciations, le port du masque, l’utilisation des gels alcooliques… Pour ce faire, le Gouvernement a promis de doter les établissements en kits sanitaires. Aussi, il a été décidé de débuter la nouvelle année scolaire par une leçon modèle sur la Covid-19. De même, un comité de veille sera mis en place dans les établissements.
A Kayes, le constat a été fait par le chef de l’exécutif régional, le colonel Moussa SOUMARE. C’était en présence des autorités scolaires de la région. La délégation de l’exécutif régional a visité le lycée Dougoukolo KONARE et l’école fondamentale de Plateau 3.
Les constats sont les mêmes, le port de masques par tous les élèves et leurs encadrements, mais aussi l’application des mesures barrières.
Le gouverneur a remis à chaque établissement visité, au nom des autorités du pays, des kits de lavage des mains, des masques, du savon et des gels hydroalcooliques pour renforcer les mesures de lutte contre la pandémie.
« Nous sommes venus faire le constat de l’ouverture effective des écoles comme décidé par le gouvernement. A cette occasion, je lance un appel à tous les acteurs impliqués dans la gestion scolaire pour une année scolaire paisible et réussie », a invité le gouverneur SOUMARE.
À Ségou également, la rentrée scolaire est effective depuis hier lundi. Pour s’enquérir du démarrage effectif des cours, le directeur de cabinet du gouverneur de Ségou, Sinè DEMBELE, s’est rendu dans certains établissements scolaires de la ville. Il était accompagné par le maire de la commune urbaine de Ségou, Nouhoun DIARRA, son adjointe chargée des questions de l’école et le chef de la division éducation et des acteurs de l’école.
Au-delà du constat de l’ouverture des classes, il s’agissait pour la délégation de constater la présence du dispositif de lavage des mains et d’autres mesures barrières de lutte contre la Covid-19, dans les établissements scolaires. C’est ainsi que les autorités administratives et scolaires ont suivi, avec des élèves, une leçon modèle sur la Covid-19, dans une des classes du second cycle A de Darsalam.
Partout, des conseils ont été prodigués aux élèves pour le respect des mesures de prévention de la Covid-19.
Baisse de contamination à la COVID-19
La Cellule nationale de lutte contre la COVID-19 a animé, le jeudi dernier, sa traditionnelle conférence de presse à l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP). Elle a été aminée par le Coordinateur de la Cellule, le Pr Akory Ag IKNANE.
Se prononçant sur l’évolution de la pandémie, le conférencier a annoncé, avec fierté, la baisse du nombre de cas. Malgré ce constat, il a précisé que la population doit se mettre en tête que l’épidémie est toujours au Mali. Le Pr Ag IKNANE a sensibilisé les Maliens à ne pas baisser la garde et à rester toujours vigilants.
Abordant la rentrée scolaire, le Coordinateur de la Cellule nationale de lutte contre la COVID-19 a noté qu’il est important de mettre l’accent sur le respect des mesures de prévention idoines afin d’éviter la contamination des enfants.

PAR MODIBO KONE

Source : L’ESSOR

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *