AEEM : Lourde sanction après l’agression du jeune prof de linguistique à l’université de Kabala

Rappel des faits ! Le lundi, 23 décembre 2019, à l’université des lettres et des sciences humaines de Bamako, un jeune professeur de linguistique de la faculté des lettres et des sciences du langage se fait agresser physiquement par des éléments du comité AEEM de l’autre faculté de l’université, celle des Sciences humaines et de l’éducation. A l’origine de cette violente altercation, une banale histoire de toilettes sur le site de l’Institut Polytechnique du Mali (IPM), sis à Kalaban-Coro, où l’université loue des salles de classes pour ses deux facultés. Par erreur et manque d’indication à l’entrée des toilettes, le Professeur avait utilisé celles des filles et à sa sortie il sera verbalisé avant d’être physiquement agressé par des éléments de l’AEEM en furie qui l’avaient suivi à moto pour l’agresser une deuxième fois dans les rues de Kalaban-Coro .

 

Suite à l’acte, qui a provoqué l’émoi et entraîné quelques jours de débrayage à l’université, le rectorat de ladite université et l’ensemble de son corps professoral ont fait promesse de sévir. Et la sanction est lourde.

Une exclusion à vie pour le principal accusé, étudiant terminaliste philosophie…

Dans les jours qui ont suivi les faits, a-t-on appris, un étudiant a été identifié comme étant le meneur du groupe. Il s’agit du PCC (sic) de l’AEEM du nom d’Oumar Tembiné, étudiant en dernière année de licence de philosophie. Traduit devant le conseil de discipline, il ne pourra pas nier son acte, mais  s’est tout de même  abstenu de « balancer » ses complices. Le verdict du conseil est sans appel. Oumar Timbiné est définitivement exclu de l’université. Une peine lourde de conséquences pour le principal concerné qui, après trois ans à l’université, en sort sans aucun diplômé. Système LMD oblige.

‘‘Je pense que quand la décision lui sera notifiée, il ne sera moins généreux envers ses complices et finira par les dénoncer’’, confiera à 223infos.net le Dr Mamoutou Coulibaly, un des responsables des deux comités Snesup de l’Université de Kabala.

3 autres étudiants suspendus

Le conseil de discipline de l’université des lettres et des  sciences humaines de Bamako qui s’est réuni le 20 janvier dernier, n’avait pas sur sa table que le seul dossier de l’ex-étudiant Oumar Timbiné. Pour des faits d’arnaque  sur des étudiants et violences verbales à l’endroit des professeurs, le sort de trois autres étudiants était en discussion. Ils ont tous été suspendus pour une année. Il s’agit de Ibrahim Sidibé (licence 1 Etudes Germaniques), Adama Guissé (licence anglais) et Adama Diallo (licence 3 Lettres).

223infos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *