20es journées scientifiques annuelles de la SOACHIM: la Chimie et la sécurité en Afrique en débat

« Chimie et sécurité en Afrique de l’Ouest », tel est le thème des 20e journées scientifiques annuelles de la société ouest-africaines de chimie (SOACHIM) qui se tient, depuis, hier mardi, à la Cité universitaire de Kabala. Organisée par la société ouest-africaines de Chimie-section nationale Mali (SOACHIM-MALI), la cérémonie d’ouverture de l’événement, présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr Mahamadou Famanta, a eu lieu, ce 06 aout 2019, à la Cité universitaire de Kabala.

 

Ce rendez-vous est placé sous le patronage de M. Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République du Mali.

C’est le Pr Mahamadou Famanta, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui a présidé les travaux de ces assises sous-régionales, en présence de Lassine Sidibé, président de la SOACHIM-MALI ; de M. ROGER Nébié, secrétaire permanent de la SOACHIM ; du Pr Watiné Diallo, Recteur de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako ainsi que de plusieurs délégations sous-régionales.

Dans son discours d’ouverture, le Pr Mahamadou Famanta, ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique a fait savoir que la mise en œuvre des activités devant concourir à la sécurisation des populations et de leurs biens dans les différents domaines préoccupe leur État respectif. Ainsi, l’apport des Enseignants-chercheurs et chercheurs sur la chimie, selon le ministre Famanta ne peut que retenir leur attention et vif intérêt. Pour le ministre, la chimie est du reste, une science dont tout le monde reconnait la portée révolutionnaire dans le développement des grandes nations. Ensuite, le Pr Famanta a espéré que les objectifs visés par les participants de ce colloque soient en parfaite consonance avec la vision et les engagements actuels de l’enseignement supérieur et la recherche.

De son côté, le Pr Watine Diallo, Recteur de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB) a révélé que le Mali, à l’instar de nombreux pays en voie de développement, connait de multiples problèmes liés à la sécurité alimentaire, sanitaire, environnementale ainsi qu’à la sécurité des personnes et de leurs biens. Selon le Pr Diallo, ces difficultés liées à de nombreux facteurs d’ordre politique, social, économique ou environnemental. Pour lui, ce sont des facteurs accélérateurs de la paupérisation des populations et hypothéquant le développement harmonieux des pays de l’Afrique de l’Ouest.

Pour sa part, ROGER Nébié, secrétaire permanent de la SOACHIM a informé qu’au cours de ces 20es journées scientifiques sur la chimie, sept projets de conférences, plus de 301communications orales sont à l’affiche.

Le secrétaire permanent a fait savoir que sa société savante a entamé une démarche vers la qualité et cela, pour lui, demande plus d’engagements dans le travail en vue de préserver et d’accroitre la notoriété de l’organisation. ROGER Nébié a rassuré que les résultats des recherches menées par les sociétaires peuvent contribuer à assurer une autosuffisance et sécurité alimentaire, énergétique et sanitaire de nos pays.

PAR SABA BALLO

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *