Eau minérale « Kati » : La première unité industrielle de Kati-ville

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Mohamed Ali Bathily représentant le Premier ministre Moussa Mara, a procédé le 23 décembre dernier 2014 à Kati, à l’inauguration de l’usine de production d’eau minérale naturelle dénommée «Kati». La cérémonie a enregistré la présence du Ministre de l’industrie et de la promotion des investissements, Moustapha Ben Barka, le PDG de l’usine d’eau minérale Kati, Bassam Azar, responsable de la société industrielle des boissons et eaux du Mali et le Maire de la ville de Kati, M. Cheick Hamala.

pm premier ministre moussa mara chef gouvernement mali partie yelema delegation cote ministre justice mohamed ali bathily  visite sikasso centre dechets

Construite sur une parcelle de 2 hectares avec un bâtiment de production de plus de 1000 m2, l’usine de production d’eau minérale «Kati» abrite l’essentiel des installations techniques et un forage d’une quarantaine de mètres de profondeur. Elle  est d’une valeur de plus de 2 milliards F CFA.

Cette unité industrielle entend lutter contre le chômage des jeunes de la localité et compte 45 employés dont 5 étrangers. Cet effectif, a-t-on signalé,  augmentera dans les jours à venir.

Selon le PDG de l’usine, Bassam Azar, en créant cette unité industrielle dont les installations répondent aux normes internationales et validées par des experts dans le domaine, il s’agit d’offrir à la population malienne une eau de qualité.
Pour sa part, le premier responsable du département de l’industrie, Moustapha Ben Barka, a rappelé que cet investissement est sous l’agrément N°026-2007 /A/LNS délivré par le ministère de la santé.

Pour lui, cette usine de production d’eau minérale naturelle Kati est sans nul doute l’œuvre d’un projet qui s’inscrit dans la politique de l’excellence.

« Ce joyau apportera aux consommateurs maliens, une eau minérale de qualité exceptionnelle. Cependant, la logique d’un bon investissement s’explique par les modalités de la rentabilité qui est le but recherché », a-t-il souligné.

Quant au ministre de la justice, Mohamed Ali Bathily, il a saisi l’occasion pour interpeller à la fois le personnel à éviter les grèves sans grande importance et les investisseurs à respecter les codes du travail et de l’investissement.

Et de souligner qu’avec cette usine, la ville de Kati possède ainsi sa première unité  industrielle.  Le maire Cheick Hamala s’en est largement félicité précisant que cet acte va certainement élargir le bilan de la mairie.

Djibi

SOURCE: La Sentinelle  du   30 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.