DRÔLE DE COMMUNIQUE DE LA MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA FONCTION PUBLIQUE CHARGEE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS Ouh là là, Raky fait-nous peur !

«Il nous a  été donné de constater à travers la presse écrite et parlée certaines déclarations faites par des personnalités politiques, déclarations dévêtues de tout respect à l’endroit des Institutions de la République, en l’occurrence le Président de la République et le Gouvernement, surtout quand ces personnalités politiques ont pour ambition de se hisser au sommet de la plus haute Institution… Tout en reconnaissant la liberté d’expression et le droit politique de critique, il ne parait pas, toutefois, propre de porter atteinte à l’honorabilité des Institutions que le peuple souverain du Mali a mises en place dans le cadre de la consolidation de la démocratie et de l’unité nationale (…)».

diarra raky talla ministre travail fonction publique charge relations institution

Ainsi parle la Ministre de la Fonction publique, Mme Diarra Raky Talla. Mais à propos de quoi ? Dieu et elle seuls le savent ! Tout se passe comme si notre bonne dame se lève un matin et se pourfend d’un communiqué sans tête ni queue adressé à, on ne sait qui.

L’intention est, cependant, on ne peut plus claire: c’est dans le dessein de restreindre les libertés d’expression et de presse, et surtout, de se faire plaire à son employeur de cousin.

Et sans les citer nommément, l’auteure du message s’adresse à l’opposition politique et à la presse, lesquelles, à ses yeux ont manqué de respect à l’Institution que représente la personne du président de la République.

Manquer du respect ? Mais alors, qui donc a annulé sa «Marche pour le Mali» pour cause de séjour médical d’IBK en France? Qui  donc de la Présidence de la République a rédigé le communiqué de remerciement à l’ensemble des Maliens en général et à la presse en particulier «pour l’élan de solidarité à son endroit» ?

Où était encore la prétentieuse ministre lorsque son président traitait l’opposition de «Hassidi»  et de «petit monsieur» ? Son silence signifiait-il ce jour le droit à son employeur de manquer du respect à son prochain, fusse-t-il opposant?

C’est le comble de l’aberration qu’une Ministre de ce même gouvernement vienne aujourd’hui exiger du respect. C’est fou. Qu’on a mémoire courte dans ce pays !

Si courte qu’on oublie déjà la rocambolesque affaire de ce médecin  recruté à la Fonction publique alors qu’il était largement  disqualifié pour cause de limite d’âge. Et qui donc était ministre de la Fonction publique et ayant gardé un silence coupable et complice à propos du scandale ? C’est bien notre donneuse de leçon d’aujourd’hui !

L’ex-employée de la SDV a vraiment raté l’occasion de se taire !

Batomah Sissoko

 

Source: sphynx

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *