Douentza: Soutien des autorités régionales aux victimes de l’inondation

Une importante délégation régionale conduite par le conseiller aux affaires économiques et financières du gouverneur, Ousmane Diallo, s’est rendue, vendredi dernier, à Douentza, pour témoigner de la solidarité des autorités régionales aux victimes de la pluie diluvienne de 82 mm qui s’est abattue sur la ville, le samedi 17 août dernier,.

M. Diallo, a présidé une cérémonie de remise de vivres aux victimes offerts par le Programme alimentaire mondiale (PAM), à travers l’Ong GRADEP et le CRS et procédé à la remise de Kits Wash, des dalles en plastique pour toilettes, des couvertures et d’autres non vivre ont été offerts, au nom de la région.

La délégation a constaté les dégâts et rendu visite aux sinistrés sous une pluie battante. Le porte-parole des victimes, Amadou Maïga, a remercié le gouvernement et les bonnes volontés pour les efforts en leur faveur, depuis l’inondation, et chaque fois qu’il y a eu des situations du genre. Il a réitéré le souhait de voir réaliser des ouvrages de drainage d’eau dans la ville.

L’averse dans la capitale du Haïré a duré environ une heure trente minutes et a inondé le quartier communément appelé le «Nouveau Quartier». Aucune perte en vue humaine n’est à regretter mais d’importants dégâts matériels ont été enregistrés. Le bilan fait état de deux personnes grièvement blessées, 168 maisons détruites, 220 fissurées, du bétail emporté par les eaux, et de nombreuses toilettes et puits effondrées.

Depuis lors, la station TV/FM de Douentza qui a les installations sous l’eau, n’émet plus. Les victimes, pour la plupart du Nouveau quartier, sont au nombre de 1641 personnes. Les familles sinistrées ont trouvé refuge dans les écoles. Le comité de veille s’est immédiatement mobilisé pour apporter les premiers secours.

Le Centre de santé de référence (CSRéf) de la ville, en plus de la prise en charge des 2 blessés, a mis à disposition des sinistrés 100 moustiquaires et un important lot d’Aquatab. Le PAM, à travers l’Ong GRADEP et le CRS, a offert des vivres.

Composée des directeurs régionaux du développement social et de l’économie solidaire, Bakary Bengaly, et de la protection civile, des agents de la direction régionale de l’assainissement et du contrôle des pollutions et nuisances et de la presse, la délégation a pu constater les dégâts, échanger avec l’administration sur place et les élus pour identifier et analyser les causes de l’inondation en vue de trouver des solutions idoines.

Au cours des échanges, le préfet du cercle, Massa Sangaré, et le maire de Douentza, Housseyni Bocoum, ont indiqué que la principale cause du sinistre est l’absence de collecteur d’eau et de caniveaux, auxquelles s’ajoute l’installation anarchique des populations dans les bas-fonds.

Le maire a fait un plaidoyer auprès de la délégation pour que l’Etat vienne en aide à sa collectivité qui manque cruellement de ressources pour la réalisation d’équipement de protection de la ville. Selon lui, depuis une trentaine d’année, chaque fois qu’une pluie atteint 50 mm, Douentza est inondé aux deux tiers. On se rappelle que le lundi 18 juillet 2018, le même quartier a frôlé la catastrophe, suite à une pluie de 83 mm.

Ousmane Diallo, a assuré avoir pris bonne note des doléances et admis que Douentza mérite d’être soutenu dans la réalisation d’infrastructures de gestion des eaux de surface pour sortir des inondations fréquentes

DC/MD

Source: AMAP

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *